Contre l'érosion des plages

2012-10-03 20:20:20
Contre l'érosion des plages

Publié dans Economics Press Service, numéro 11, 2009

L' érosion est un phénomène généralisé sur les plages des Caraïbes, avec une intensité qui varie entre 0,27 et 2,5 mètres par an, bien qu'enregistrant parfois des rapports ponctuels supérieurs. Les principales causes naturelles de ce phénomène sont associées à l'augmentation de l'intensité des tourmentes tropicales et des ouragans, ainsi qu'à l'élévation continue du niveau de la mer.

L'activité humaine provoque une destruction des plages des Caraïbes quand :

- On réalise des activités minières dans les dunes, les plages et les rivières.

- On extrait du sable pour l'industrie de la construction.

- On construit des jetées pour les ports et les embarcadères.

- On exécute des œuvres de protection côtière dans des lieux incorrects ; en plus de la destruction et de l'occupation des dunes par les installations touristiques.

Les causes anthropiques sont généralisées et dispersées, mais elles s'avèrent localement intenses. Dans les principaux pôles touristiques des Caraïbes on observe la relation directe entre l'érosion et les actions incorrectes de l'être humain, ce qui démontre le caractère insoutenable de ce modèle de développement touristique, explique José Luis Juanes, spécialiste des systèmes côtiers de l'Institut d'Océanologie.

Les Caraïbes exhibent une grande variabilité de plages quant à la composition et à l'origine de leur sable. Pour cette raison, la géomorphologie et la structure géologique sont des aspects qui doivent être pris en compte pour ne pas généraliser les mesures de protection, signalent les experts.

L'industrie touristique est vitale pour les pays de la région, spécialement pour les états des petites îles en développement. Mais cette activité économique est soutenue par les ressources de plages, et les Caraïbes font face à un marché chaque fois plus compétitif, où le maintien des plages s'est converti en un facteur environnemental et économique vital.

L'étude « L’érosion des plages des Caraïbes. Les alternatives pour son contrôle », présenté par le chercheur cubain Juanes, lors d’un atelier sur l'érosion côtière dans la région Amérique Latine et Caraïbes, qui a eu lieu à Carthagène, Colombie, à la fin du mois de novembre de l'année dernière souligne que la législation environnementale est encore insuffisante dans cette région, et la mise en œuvre de programmes de maniement intégré de la zone côtière s'avère impérieux, afin qu'ils assurent le développement soutenable du tourisme dans les Caraïbes.

Les actions d’ingénieries pour atténuer l'érosion ont eu, dans la majorité des cas, un caractère ponctuel et spontané, répondant aux intérêts de propriétaires isolés et non à un programme conduit par les autorités environnementales et soutenu par des recherches scientifiques, exprime Juanes. Différents exemples montrent que les interventions pour protéger les plages ont eu un plus grand impact négatif que positif, a ajouté le scientifique.

Bien que dans la région il y ait des institutions scientifiques et des agences comptant des professionnels formés pour le développement de projets de recherche et la mise en œuvre de programmes de maniement de la zone côtière et de l'éducation environnementale, la disponibilité des moyens de recherche, les fonds et les coordinations régionales nécessaires pour de tels projets et de telles actions s'avèrent insuffisants, a fait valoir l'expert cubain, un de ceux qui ont étudié le plus ces écosystèmes dans l'île.

Freiner la détérioration

Le recul de la ligne côtière est un phénomène qui peut être mesuré le long de la majorité des plages du monde et de Cuba, même sur celles où l'intervention directe de l'homme est quasi nulle. Les études démontrent que les causes sont très variées, bien qu'elles soient généralement déterminées par la croissance démographique et l'assimilation économique de la côte, sans une politique de développement et de conservation adéquate, outre les effets des changements climatiques globaux.

Une étude réalisée durant trois ans sur le littoral des états membres de l'Union Européenne (UE) a révélé que 20 pour cent des côtes de ce continent sont gravement touchées par ce phénomène, qui provoque une régression de la ligne côtière entre 0,5 à 2 mètres par an, bien que sur certaines elle atteigne 15 mètres.

Dans le cas des plages cubaines, sur la base d'un inventaire de 140 plages, il a été corroboré, par les experts de plusieurs institutions, que 86 pour cent sont endommagées par une dégradation conditionnée, fondamentalement, par des phénomènes naturels. Ensuite, une autre recherche a révélé que 41 plages du centre et de l'occident de Cuba montrent que les processus érosifs sont dus, principalement, à des facteurs anthropogéniques, avec des reculs moyens entre 1 et 3 mètres sur la majorité de ces rivages.

Bien qu'au début, à Cuba, des erreurs ont été commises dans les constructions de ses principaux pôles touristiques, de nombreux groupes de spécialistes supervisent maintenant les nouveaux projets et font des recherches sur la situation et l’usure de ses plages pour exécuter des actions qui freinent cette détérioration.

Les ouragans, qui se sont abattus avec force durant les dernières années sur le pays, ont dégradé les plages. Par conséquence des spécialistes se sont engagés à étudier les cas de nombreuses provinces. Le Centre des Recherches et des Services Environnementaux et Technologiques de la province orientale d’Holguín, du Ministère des Science, de la Technologie et de l’Environnement, par exemple, vient de faire connaître son étude sur l'érosion des plages du littoral de ce territoire oriental en mars dernier.

La recherche a démontré que quasi 64 pour cent des plages du littoral de la province d’Holguín manifestent une tendance érosive, signalant toutefois que ce pourcentage est moindre que dans d'autres zones du pays.

La détérioration des plages du nord de Holguín est due, essentiellement, aux causes naturelles, comme l'action de la montée subite des eaux produite par des événements hydrométéorologiques extrêmes et la pauvre production de détritus par les organismes marins. L'enquête scientifique signale aussi une autre action destructive, du point de vue anthropogénique : l'extraction de sable de la berme, des dunes et des pentes sous-marines, avec des fins constructives. On a démontré, aussi, qu'il y a une prédominance des processus érosifs avec une faible magnitude et des reculs moyens de la ligne côtière inférieurs à 0,6 mètres par an.

Après Ike et Paloma

Pour garantir une récupération avec la plus grande organisation et efficacité possible, à la suite des événements météorologiques qui ont frappé la province orientale de Camagüey, les spécialistes ont évalué l'impact des ouragans Ike et Paloma sur la zone côtière nord du territoire situé dans la commune de Nuevitas.

L'étude à Nuevitas a permis de déterminer les dommages sur la flore et les notables conséquences dans la modification du paysage, suite à la chute des arbres et à la destruction de la végétation dans tout le territoire, en plus de la perte de sables, qui a laissé l'érosion visible dans plusieurs sites de la zone côtière.

Parmi les actions immédiates du programme pour la récupération environnementale se trouvent :

- La reconstruction du profil des plages et des dunes.

- La plantation de végétaux sur les dunes du littoral.

- Fomenter le nettoyage manuel en évitant les méthodes mécaniques.

- L’alimentation en sable par des méthodes artificielles pour la récupération des plages.

- Replanter et élaguer les arbres tombés ayant une possibilité de vie.

- Le dragage et la construction de drainages projetés pour les écoulements.

- Démolir les structures solides endommagées sur les dunes et les replacer hors de ce secteur, s'il y a un intérêt de les maintenir.

- Signaler l'interdiction de l'accès de véhicules vers les dunes.

Le déversement du sable

Diverses alternatives ont été développées pour une meilleure utilisation des plages, entre lesquelles une s'est avérée très réalisable : le déversement d’un grand volume de sable. C’est pour cette raison que des recherches ont été développées afin de trouver et de caractériser des dépôts marins de ce matériel pour récupérer les rivages.

L'expérience positive du travail quant à l'alimentation en sable, dans la célèbre station balnéaire de Varadero, a rendu possible que cette tâche soit effectuée dans d'autres zones du pays.

Des scientifiques cubains ont récemment effectués une prospection dans le nord de Ciego de Ávila, dans le but de répondre au déficit de sables pour la récupération de plages sur le pôle touristique « Jardines del Rey », spécialement Cayo Coco.

Selon les experts, les gisements adéquats se trouvent dans le fonds marin de la région orientale de la plate-forme insulaire cubaine, à l'extrémité nord occidentale de Cayo Coco, spécifiquement dans les contiguïtés des embouchures des canaux de Boca Cayo Toro et Canalizo Ginebra. Les dépôts sont composés de sédiments marins, constitués par des sables carbonatés, parfois à base de coquillages ou corallins, avec une couleur prédominante blanche crème et crème clair. La composition des particules qui conforment ces bancs est analogue à celles qui prédominent à Cayo Coco.

Mille kilomètres de plages

Un total de 336 plages de sable a été identifié dans l'archipel cubain. On calcule que 16 pour cent des côtes de l'archipel (de 1000 kilomètres de long, approximativement), est constitué par ce type de rivage.

Les plages sont considérées un des écosystèmes ayant la plus petite diversité biologique, étant donné leur homogénéité physique, leur basse bio-productivité et leur haute turbulence. Nonobstant, les étapes juvéniles de nombreuses espèces de poissons transitent par ces lieux, spécialement dans les zones où existe une végétation marine, et où l'apport des nutriments est plus grand et la turbulence moindre. Elles servent, en outre, de sites de nidification de diverses espèces d'oiseaux et de tortues marines, des espèces de grand intérêt pour la conservation.

Inter Press Service en Cuba

Inter Press Service ou IPS est une agence de presse internationale qui, selon ses vues, « focalise sa couverture médiatique sur les événements et processus mondiaux touchant le développement économique, social et politique des peuples et des nations ».

Page web: http://www.ipscuba.net/

Sur le même thème