Cuba et les énergies renouvelables



Il y a trois sources d’énergie renouvelable qui s’avèrent prometteuses pour la production d’électricité dans l’avenir proche du pays, bien que celles-ci ne soient pas bon marché à présent.

Photo : Cubania

C’est dans l’une d’elles, l’énergie éolique, que l’on a gagné de l’expérience grâce au travail réalisé dans quatre fermes éoliennes en exploitation et au programme de développement défini, basé également sur la connaissance des régions les plus prometteuses de l’île.

Cette année, on envisage de travailler, dans la province de Las Tunas, à installer une ferme éolienne de 50 mégawatts.

Il y a une autre promesse dans la mer, dont les possibilités énergétiques sont étudiées par des spécialistes depuis des années pour trouver les bonnes technologies servant à extraire les ressources énergétiques contenues dans le gradient thermique de l’eau.

Ces installations pourraient produire de l’électricité distribuable selon la demande des consommateurs 24 heures sur 24 tout au long de l’année.

La troisième source c’est celle qui apporte la plus grande quantité d’énergie à la Terre, le soleil. il y a de plus en plus des gens intéressés par son potentiel. On envisage l’installation en 2013 de la première ferme solaire à Pinar del Rio pour un mégawatt de puissance connecté au réseau électrique national, un saut qualitatif dans son utilisation, qui ira au-delà des chauffe-eau solaires et cellules photovoltaïques isolées. L’hydroélectricité, le biogaz, l’utilisation efficace de la biomasse de canne à sucre et de la foresterie, le flux et le reflux des marées et des vagues, annoncent aussi un avenir prometteur.

On a pour but d’atteindre plus de 16% du total de la matrice énergétique du pays, maintenant un peu plus de 3%.

Visionnez l’excellent documentaire réalisé par Anne Delstanche "Le soleil, le pétrole de Cuba" : http://www.youtube.com/watch?v=0evz_z4QAFc