Cuba – Etats-Unis : Comment vivre en bon voisinage (2/2)

2012-07-30 23:05:58
Cuba – Etats-Unis : Comment vivre en bon voisinage (2/2)

Entretien avec Philips Peter.

Quel rôle pourrait jouer la communauté cubaine dans l'amélioration du dialogue entre Cuba et les États-Unis?

Paradoxalement, cette communauté cubaine qui remplit les vols hebdomadaires entre Miami et La Havane est la même qui permet à des hommes politiques très fermés à l’idée d’un rapprochement entre les deux pays, de s’approcher du pouvoir.

On voit bien que le poids politique de cette communauté est porté majoritairement par les exilés des années 60, déçus du castrisme et souhaitant un changement rapide de gouvernement. Durant des décennies, leur voix a été entendue à Washington. Leur message s'est néanmoins durci avec le temps : nier la réalité, sanctionner les fauteurs de troubles, s'éloigner des problèmes, puis attendre le changement.

Une autre partie de cette communauté se préoccupe plus positivement de l'avenir de Cuba en rendant visite régulièrement à leur famille restée sur place, en aidant financièrement des entrepreneurs et des institutions ou en décriant publiquement les barrières érigées entre les deux pays. Ces Cubains ressemblent aux nombreux immigrants qui ont enrichi la nation américaine au cours de son histoire en maintenant des liens forts avec leur pays d'origine et en s'élevant contre toutes sanctions pouvant compromettre l'avenir de leurs compatriotes.

D'après les spécialistes, ces activistes pacifiques sont de plus en plus nombreux sur le territoire américain. Leur participation dans les débats publics s'est également accrue. À l'avenir, grâce à la prise de conscience des jeunes Cubano-américains, on peut imaginer des changements décisifs tels que l'élection d'un parlementaire cubano-américain rompant avec la ligne dure de ses prédécesseurs.

Considérez-vous qu'un dialogue apaisé entre les deux États soit important? Quelle feuille de route pourrait-on imaginer pour y parvenir?

Oui, il est important. Comme je l'ai signalé précédemment, les choses vont dans le bon sens quand le président Raúl Castro propose que les deux gouvernements se rencontrent afin de décider sur quels points litigieux ils peuvent s'entendre. De cette façon, on peut imaginer que de nombreux sujets de discordes resteront silencieux mais un agenda de travail devrait voir le jour offrant des perspectives positives pour les deux pays.

Il est aujourd'hui clair qu'il n'y a aucune volonté politique du côté de Washington d'arriver à un tel dialogue. L'administration Obama a hérité de deux conflits militaires et s'est engagée dans un troisième en Libye tout en connaissant des problèmes économiques à l'intérieur du pays et une élection présidentielle en 2012 à préparer. Pour ces raisons, Cuba ne sera pas une priorité dans l'agenda extérieur des États-Unis. Mais cela n'empêche pas de penser que les relations cubano-américaines peuvent s'améliorer.

Durant ces dernières années, Cuba a décidé de libérer plusieurs prisonniers, y compris de nombreux objecteurs de conscience. Un processus de réformes économiques a également été mis en place : il promet des impacts économiques, sociaux et politiques d'importance. Parallèlement, on voit émerger un modèle économique acceptant, et même promouvant davantage la liberté économique de chaque citoyen cubain et une transformation de l'État dans lequel celui-ci perd de l'importance. Je souhaite que cela améliore le bien-être des familles cubaines. Ce sont pour des raisons stratégiques qu’Obama réduit les contraintes de voyages, augmente la possibilité d’envoi d'argent ou de colis à Cuba.

Ce sont des petits pas mais qui prennent une grande importance. Alors qu'on parle de la possibilité d'étendre la portée des microcrédits sur l'Île, les tío-créditos ont déjà des effets importants dans les secteurs en croissance de l'économie cubaine. Ces mesures sont indirectes, non négociées, sans qu'une partie se réfère à l'autre. Mais elles sont saines et utiles pour les relations entre les deux pays.

Et qu'en est-il de la visite du président Carter?

Elle est très encourageante. Même si je ne suis pas toujours d'accord avec l'ex-président Carter, c'est un homme de bonne foi, engagé depuis longtemps dans l'amélioration diplomatique entre nos deux pays. Et cela vaut la peine qu'il y ait davantage de dialogue entre nos représentants. Sa visite a montré la valeur d'un échange respectueux de nos valeurs mutuelles tout en offrant une voie à des critiques constructives.

Il a parlé de beaucoup de choses durant sa visite, y compris de sa vision personnelle d'une politique nord-américaine idéale dans laquelle l'embargo commercial est levé, les cinq prisonniers cubains incarcérés aux États-Unis relâchés... C'est un homme d'État pragmatique. Je pense que ce serait le premier à considérer certaines de ces idées comme un objectif de long terme. À mon avis, la chose la plus importante de sa visite est le rapport qu'il en fera au président Obama. Il faut espérer que son séjour à Cuba permette au président Obama d’être davantage informé des changements dans la réalité cubaine. Ainsi, ce dernier pourra alors proposer des mesures pratiques qui servent les deux voisins, Cubains et Nord-Américains.

Espacio Laical

Espacio Laical (Espace Laïc) est un projet de communication sociale constitué par l'organe de presse du Conseil des Laïques de l'Archidiocèse de La Havane. La revue Espacio Laical a pour objectif d’offrir une lecture chrétienne de la société cubaine, en dialogue avec d’autres visions. C’est une réponse à la volonté d’évangélisation de l’Église à travers un espace de rencontres, d’écoute et de compréhension. Cet espace veut coordonner des activités sociales, politiques, économiques et culturelles. Son objectif est d’œuvrer à la prospérité et à la fraternité de la société cubaine (de là son caractère éminemment laïc). Espacio Laical va devenir un symbole de l’harmonie possible entre ce qui paraissait contradictoire. Il suffit d’y mettre l’intelligence, la détermination et la volonté de construire « la Maison Cuba » (métaphore de monseigneur Carlos Manuel de Céspedes, vicaire de l’Archidiocèse de La Havane et intellectuel d’influence).  

Page web: http://espaciolaical.com/

Sur le même thème