Cuba : un éternel été



Dans ce pays des Antilles, cette saison est synonyme de fêtes et de bons augures.

Par Olivia Ameneiros

À Cuba, il est difficile de distinguer les saisons de l'année. Comme dans presque tous les pays des Caraïbes, on peut seulement définir deux grandes périodes : l'hiver et l'été. Cependant, de nos jours, avec le changement climatique et l'augmentation des températures, le froid n'est plus vraiment de mise ; le soleil, en revanche, brille toute l'année.

C'est pourquoi les Cubains disent souvent que Cuba est un éternel été. Ceux qui sont nés sur cette île le savent bien, eux dont les écharpes et les manteaux prennent la poussière dans les placards. Néanmoins, quand arrive l'été, le véritable été, les mois de juillet et d'août, la vie du Cubain change. C'est comme si un déclic se déclenchait, on passe soudain en mode vacances. Fête. Jours fériés. Plage, piscine, piscine, plage... dans n'importe quel ordre.

Les enfants sont partis pour deux mois de vacances scolaires, et les parents aussi. Les entreprises se vident. Les rues sont gagnées par le brouhaha des enfants. Les lieux de sortie prolongent leurs horaires d'ouverture, enrichissent leurs programmes. Les soirées sont plus agréables que d'ordinaire. C'est l'occasion de réunions de famille que l'on attendait depuis les fêtes de fin d'année.

Les maisons des grands-parents sont envahies par les petits-enfants, les plages sont noires de monde, les consommateurs emplissent les glaciers. Il y a un certain nombre de choses qu'il faut absolument faire en été à Cuba, c'est aussi vrai pour les étrangers que pour les Cubains. Comme une liste à faire avant de partir en vacances, sans quoi l'été ne serait pas ce qu'il est. Aller à la rivière avec des amis, boire une bonne limonade, manger des crabes à la sauce piquante. Ce n'est là qu'un début.

Il faut aussi passer une nuit sur une plage paradisiaque de la côte nord, faire du camping en montagne, déguster un délicieux milk-shake à la mangue. Voilà quelques suggestions pour la suite de la liste.

Il ne faut pas oublier de se baigner pendant l’averse un après-midi de pluie, de manger une salade d'avocat ... Parmi les incontournables, également, la bière bien froide bue avec les collègues dans le bar le plus proche, le délicieux ragoût au maïs (guiso de maíz), les fritures de chou caraïbe (frituras de malanga), les nu-pieds et le short comme si la rue était une pièce de la maison.

Il serait par ailleurs impardonnable de rater les carnavals et les fêtes populaires. Il faut dire que pour les Cubains, l’été est synonyme de festivités, et le gouvernement le sait bien.

Aussi, la plupart des parrandas (fêtes traditionnelles au cours desquelles deux quartiers s’affrontent amicalement) ont lieu à cette saison. Les avenues deviennent le théâtre de défilés de chars bigarrés et de géants, elles vibrent aux rythmes entraînants des congas (danses de carnaval) et des comparsas (groupes de musiciens et danseurs), on y boit de la bière bon marché et du poulet frit.

Et tant pis s’il fait chaud, tant pis s’il fait plus de 30 degrés. L’été est là. Fête, limonade, piscine, piscine, limonade, plage. Dans n’importe quel ordre…

Traduction : F. Lamarque