Des terrains de golf à Cuba



Dans la région de Punta Colorada, dans l’ouest de Cuba, la construction de l’un des plus grands terrains de golf d’Amérique latine est prévue.

Par Olivia Ameneiros

Parmi les projets les plus ambitieux visant à diversifier le tourisme à Cuba, on trouve, à court terme, la construction de plusieurs terrains de golf. L’un de ces parcours, l’un des plus grands d’Amérique latine, doit être aménagé dans l’ouest de la province de Pinar del Río.

À l’initiative de ce projet, le ministère cubain du Tourisme et les investisseurs étrangers, qui ont compris le besoin de diversifier l’offre de loisirs proposée par Cuba aux voyageurs.

PUNTA  COLORADA: DESTRINATION GOLF

Dans ce vaste programme d’investissements touristiques, le projet immobilier de Punta Colorada, dans la province de Pinar del Río, se fait remarquer.

Dans le cadre de ce projet, la création d’une entreprise mixte avec le groupe espagnol La Playa Golf & Resorts S.L. a récemment été annoncée.

Cette alliance a pour objectif de construire un complexe hôtelier de luxe lié au golf dans cette région de l’ouest de la province.

Le site de “Punta Colorada Cuba Golf Marina” s’étendra sur quelques 700 hectares, sur un terrain situé entre La Fe, un village de pêcheurs, et Punta Colorada.

À environ 170 kilomètres de La Havane, cet environnement offrira aux visiteurs des paysages paradisiaques non seulement pour la pratique du golf, mais aussi pour des activités complémentaires comme la baignade dans des eaux pratiquement vierges.

Aussi, le panorama est imprenable sur la péninsule de Guanahacabibes. De plus, la situation géographique de Punta Colorada, à l’entrée du Golfe du Mexique, fait de cette destination un lieu facilement accessible pour tous les voyageurs.

Des précautions extrêmes ont été prises pour ne pas détériorer l’environnement. Des études portant sur les courants marins, sur la faune et sur la végétation ont été menées, afin de pouvoir réaliser les travaux sans nuire à la biodiversité de la région.

D’AUTRES PROJETS

Avant les projets actuels, le seul parcours de golf à 18 trous qui existait à Cuba était celui de Varadero. Aujourd’hui, cette réalité est en passe de changer. Grâce aux mesures de flexibilisation des investissements étrangers à Cuba, au moins 5 installations de niveau international pourraient être construites sur l’île.

Actuellement, le tourisme lié au golf concerne des touristes canadiens, européens et chinois ; avec ces nouveaux projets, d’autres voyageurs pourraient les rejoindre y compris en provenance du marché américain.

Dans ce contexte, si le gouvernement cubain travaille à la construction d’autres terrains de golf, c’est aussi pour chercher à rénover et à consolider d’autres branches des services.

Aussi, les projets immobiliers de standing associés à ces installations sportives permettront à Cuba de développer son offre de tourisme de luxe.

Le ministère cubain du Tourisme a lancé plusieurs initiatives allant dans cette direction. L’une verra le jour à Punta Colorada et l’autre à El Salado, dans la province d’Artemisa, à proximité de la Zone Spéciale de Développement de Mariel, l’interface commerciale de Cuba.

Bello Monte, à l’est de La Havane, est un autre projet de cet ordre. Une installation similaire va également être aménagée dans la province de Matanzas, entre la capitale provinciale et la plage de Varadero, célèbre dans le monde entier.

Tous ces projets sont menés dans le cadre d’accords signés avec des entreprises étrangères comme Beijing Enterprises Holdings Limited (Chine) ou Esencia Hotels and Resorts (Royaume-Uni).

Cuba ouvre donc ces portes à un tourisme durable et moderne. Il s’agit peut-être de faire en sorte que le golf devienne l’un des atouts naturels de l’île, à l’instar des cigares, du rhum ou du soleil.

Traduction: F. Lamarque