Être LGBTP à Cuba

2012-06-07 17:10:37
Sue Herrod
Être LGBTP à Cuba

L’idée que l’on peut se faire d’être LGBTP (lesbienne, gay, bisexuel, transsexuel ou pédé) aujourd’hui à Cuba dépend dans une large mesure de la personne à laquelle on s’adresse.

La déprime l’emporte en regardant le suggérant documentaire de Christian Liffers, Dos Patrias, Cuba y La Noche (sorti aux USA en septembre 2007). Cependant, l’impression change lorsque vous entendez parler Mariela Castro Espín, sexologue et fille de Raúl Castro.

Le sombre documentaire de Liffers, qui porte sur le fait d’être LGBTP à Cuba, parle de l’absence de sites où se rendre, de surveillance policière et de discrimination. Mariela Castro, pour sa part, parle résolument des amendements proposés au Code de la famille en vue de l’inclusion des droits innovateurs tels que le droit de succession, l’adoption, les services de santé génésique pour les couples de lesbiennes ainsi que les cérémonies civiles d’association pour les couples du même sexe. Au cas où ces mesures seraient mises en pratique, Cuba serait le pays le plus progressiste du point de vue sexuelle en Amérique latine.

Au cours des premières années de la Révolution cubaine, l’homosexualité était considérée comme une « perversion bourgeoise ». Les homosexuels étaient taxés d’ennemis. Nombre d’entre eux gardent des souvenirs amers de la répression de l’époque. Or, vers la fin des années 1980, peu avant l’effondrement de l’Union soviétique, les allusions à l’homosexualité dans le Code pénal cubain s’étaient considérablement atténuées.

Cependant, les placards ont réellement commencé à s’ouvrir dans l’île au début des années 1990 avec la sortie limitée de Fraise et chocolat, un film cubain qui aborde l’amitié entre deux hommes, l’un homosexuel et l’autre hétérosexuel. Pendant cette même époque, l’État cubain a mis un terme à la politique d’isoler toutes les personnes séropositives, dont une bonne partie des membres de la communauté de LGBTP.

À Santa Clara - troisième ville cubaine - El Mejunje a eu l’initiative de se transformer, une nuit par semaine, en discothèque et spectacle de travestisme. Le groupe de travestis Las Divas Cubanas a vu le jour pendant cette époque.

Le tourisme a aussi joué son rôle dans l’élimination des idées préconçues alors que les étrangers et les Cubains élargissent leurs contacts personnels et d’information. Il y a certains espaces à La Havane où les homosexuels se réunissent ouvertement, dont, notamment, le Bar de las Estrellas (Bar des étoiles) au quartier de Lawton et le fameux Malecon (boulevard de bord de mer). La bataille pour la reconnaissance et l’égalité n’a pas encore été gagnée à Cuba mais elle est loin d’être perdue. 

Sue Herrod

Par Sue Herrod : Compositrice anglaise, qui vit à La Havane depuis près de 10 ans. En Angleterre, elle écrivait pour le théâtre, la télévision pour enfant, ou encore divers documentaires de C4 ou de BBC, dont le célèbre "Mixed Feeling". A Cuba, elle a collaboré avec le Ballet National, Danza Abierta et nombre de projets de musique, de radio ou de documentaires liés à Cuba. Elle travaille aujourd'hui à la création, entre autres, d'un nouvel album avec Diana Fuentes: "Up Into The Silence".

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est notre objectif. Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit. C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections. Nous espérons que cet agencement vous aidera à trouver ce que vous cherchez, que ce soit un article sur la renaissance de La Havane, une analyse particulière sur l’économie, une bonne adresse ou une recette de la cuisine traditionnelle. Nous accepteronsde bon gré vos idées concernant les futurs reportages, articles, photos et annonces.Nous sommes par ailleurs ouverts aux relations de collaboration ou decourtoisie. Nous aspirons à ce que cette revue se caractérise par la qualité deses articles et photos. Visitez notre site web où vous trouverez desinformations supplémentaires ou contactez-moi à l’adresse suivante : CubaAbsolutely@gmail.com, ou sur le site : www.CubaAbsolutely.com Cuba est différente et en vaut la peine Absoluement. Charlie Thompsom, directeur de Cuba Absolutely  

Sur le même thème