Exportation de services médicaux



Des années durant, l’île antillaise a apporté son soutien à d’autres pays en développement à travers l’envoi de médecins, la prestation de soins de santé et l’octroi de bourses d’étude de médecine à Cuba.

L’EIU signalait en mai 2006 que 26 000 travailleurs cubains de la médecine prêtaient actuellement leurs concours dans 67 pays et qu’environ 10 000 étudiants étrangers faisaient des études de médecine dans l’île. 

Ces dernières années, les programmes de santé et, notamment, les accords bilatéraux passés avec le Venezuela (et maintenant avec la Bolivie) dans le cadre de l’opération Milagro, entre autres accords, notamment dans le domaine de l’ophtalmologie, se sont multipliés. 

En 2006-2007, le nombre des personnels cubains au Venezuela passera de 13 000 à 30 000. Cuba participera d’ailleurs à la création de plus de 1 235 établissements de santé. En vertu de l’ALBA, souscrit le 29 avril 2006, l’opération Milagro s’étendra à la Bolivie.

Au début, ces programmes poursuivaient notamment un but social et politique. Cependant, la mise en application d’un accord en vertu duquel Cuba reçoit des fonds en échange des traitements médicaux dispensés aux patients vénézuéliens (selon les tarifs internationaux) est une source de revenus et de bénéfices considérables qui dépassent largement les coûts de réparation des hôpitaux.

La nouvelle société d’État cubaine Servicios Médicos Cubanos (SMC) a participé à des négociations avec plusieurs pays en développement. Des accords ont été souscrits avec l’Algérie et la Chine.