FAC : dans une usine havanaise, tous les arts

2017-07-12 15:59:47
Marleidy Muñoz
FAC : dans une usine havanaise, tous les arts

La Fábrica de Arte Cubano (FAC) représente le mouvement culturel contemporain et l’avant-garde artistique. Toutes les expressions artistiques confluent dans cet espace fréquenté par la plupart des célébrités de passage à Cuba. Une restauration variée, des ateliers et des cours y sont proposés.

Par Marleidy Muñoz

Du jeudi au dimanche, les nuits havanaises donnent rendez-vous, à cet endroit, à l’art cubain le plus contemporain. Ce lieu, c’est la Fábrica de Arte Cubano (FAC), un espace qui rassemble entre autres des concerts, des cocktails cubains traditionnels et des salles d’exposition et de projection peu conventionnelles.

La FAC a accueilli des célébrités comme Lady Gaga et Katy Perry, le rockeur britannique Mick Jagger, la jazziste Esperanza Spalding, le rappeur Common et l’ancienne première dame des États-Unis, Michelle Obama.

Le site web international Trip Advisor a classé ce centre culturel parmi les trois premières attractions touristiques de Cuba et FAC est actuellement en lice pour l’Oscar des voyages : le World Travel Awards (Carribbean’s Leading Entertainment Venue 2017).

Le projet, fondé et dirigé par le célèbre musicien et réalisateur audiovisuel cubain X Alfonso, est né il y a quatorze ans avec un caractère itinérant à l’origine. Toutes les formes d’expression artistique y ont été convoquées dès sa création. Ce projet culturel a spécialement été conçu pour les jeunes et pour servir de tremplin aux artistes quel que soit leur domaine de création. FAC bénéficie du soutien du ministère cubain de la Culture, de l’Institut de la musique et de l’Empresa de Música Popular.

De l’entrepôt à la fabrique d’art

X Alfonso cherchait un local pour le tournage du clip vidéo Iceberg, de son ami l’auteur-compositeur-interprète Santiago Feliú, et il l’a trouvé à l’intersection des rues 26 et 11, dans le quartier havanais du Vedado.

Ce bâtiment, qui accueille de nos jours la Fábrica, était sous-utilisé et franchement détérioré. Il avait abrité entre 1905 et 1913 la centrale électrique du Vedado et entre 1930 et 1960 l’usine de fabrication d’huile d’arachide de la marque El Cocinero.

Au cours des premières années de la révolution cubaine, il fut transformé en entrepôt pour produits pharmaceutiques avant de devenir un lieu de stockage du ministère de la Pêche jusqu’en 2013.

Au terme de trois mois de travaux ininterrompus, la FAC, un centre artistique et littéraire sans précédent à Cuba, a ouvert ses portes avec un concert de Silvio Rodriguez.

Le point de départ du projet original de l’architecte Jiménez García a été de conserver la structure du bâtiment et de mettre à profit les objets et les matières premières disponibles sur place.

Les jantes et les pneus ont été transformés en petites tables, les cageots de bois sont devenus des consoles, les échafaudages métalliques ont servi à fabriquer des comptoirs. De son côté, la salle 5 constitue l’assemblage de dix-huit conteneurs.

Le centre s’étend sur une vaste surface qui comprend cinq grandes salles fonctionnant de manière simultanée. Les salles d’exposition et de présentation constituent des espaces dédiés aux arts plastiques, aux dessins graphique et industriel, à l’architecture, à la photographie, à la mode, à la musique, à la danse, au théâtre, à l’art culinaire et au cinéma. On trouve aussi la salle de concert Santiago Feliú et la salle de cinéma Humberto Solás.

La FAC est ouverte pendant trois périodes de l’année : février-mars-avril, juin-juillet-août et octobre-novembre-décembre, du jeudi au dimanche, entre 20 heures et 3 heures du matin. Le centre culturel ferme en janvier, mai et septembre.

Le programme est élaboré par un collectif de spécialistes de toutes les expressions artistiques. Le travail de cette équipe garantit que le projet ait toute sa place dans l’agenda culturel de La Havane.

La FAC a été le siège de Havana World Music, de festivals internationaux de cinéma, de théâtre, de jazz, de l’événement AM-PM « América por su Música », des biennales des arts visuels et de plusieurs manifestations culturelles de pays latino-américains et européens.

Des cours de tango et de danse contemporaine sont organisés toute l’année et pendant l’été, des ateliers sont également proposés aux enfants.

Traduction : F. Lamarque

 

Habana XXI

Habana XXI s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Habana XXI souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues. Habana XXI privilégie la chronique comme mode d’expression,  pour sa forme plus humaine, plus proche des réalités de l’île. Prédomine donc la « première personne » dans les témoignages, exprimant ainsi une expérience vécue représentative de la Cuba du XIXe siècle. Habana XXI sur Youtube. 

Sur le même thème