Habanarte : quand l’art cubain s’empare de la capitale



Par: Hilda Sánchez

Pour la troisième année consécutive, la capitale cubaine fait sa rentrée avec le festival Habanarte. Si septembre est bien le mois du retour sur les bancs de l’école, La Havane se prépare aussi pour profiter pendant dix jours de « tout l’art en même temps », comme le scande le slogan du festival.

Habanarte est le seul évènement qui réunit sur une même affiche le meilleur de l’art du spectacle, des arts visuels et audiovisuels et de la littérature du pays. Cuba organise divers festivals, foires et salons: ballet, livre, cinéma, artisanat, théâtre (national et international), danse de rue, artistes amateurs, jazz, boléro et musique de chambre y sont à l’honneur mais aucun de ces évènements (jusqu’en 2014) n’avait rassemblé autant de manifestations artistiques, d’artistes et d’intellectuels.

La raison d’être de ce festival: intégrer toutes les manifestations pour montrer le meilleur de la culture nationale sous différentes formes d’expressions et de formats. Organisé par le Ministère de la culture (MINCULT), avec le concours d’autres institutions comme l’entreprise pour la promotion artistique et littéraire (Artex S.A) et l’agence pour le Tourisme culturel (Paradiso), Habanarte propose en outre des offres et des packages touristiques au public étranger souhaitant connaître in situ l’œuvre des créateurs locaux. Plus de 1000 artistes ont participé aux activités qui se déclinent en concerts, expositions, spectacles de théâtre ou de danse, vente et promotion de livres et de films.

Le festival Habanarte s’installe dans plusieurs grandes artères de la capitale, principalement dans les avenues les plus fréquentées du Vedado, de la Vieille Havane et de Miramar.

Cet évènement se caractérise par son ample programme qui s’adresse à tout type de public ; par la diversité de ses spectacles qui cherchent à satisfaire les goûts les plus éclectiques, classiques, populaires, contemporains et par la possibilité de profiter des multiples genres musicaux et esthétiques sous divers formats. Du Submarino Amarillo, espace consacré au rock et aux amateurs des Beatles, au salon rose du Tropical, pour les danseurs, en passant par le Café Jazz de Miramar, pour ceux qui préfèrent les improvisations, tous ceux qui participent à Habanarte peuvent profiter des meilleurs espaces de la culture cubaine.

Les arts visuels sont mis à l’honneur pour cette édition.
Galerie d'art

Ceux qui ont choisi de suivre les itinéraires touristiques mis en place pour l’occasion peuvent visiter les ateliers des artistes plasticiens, dîner avec certains d’entre eux accompagnés de leur famille, apprécier les huiles sur toile et les dessins d'artistes déjà renommés comme Nelson Domínguez et Roberto Fabelo, ou des œuvres de jeunes créateurs comme Kadir López et les sculpteurs Yoan et Ivan Capote.

La photographie, la mise en scène et l’art vidéo sont notamment présentés au public dans les locaux du Centre du développement des Arts Visuels, à la galerie d’art de Génesis, à la photothèque de Cuba et à l’Atelier Expérimental d’art graphique de La Havane.

Depuis sa deuxième édition, le festival propose des itinéraires culturels dans plusieurs quartiers où l’on trouve des ateliers et des salles de répétitions de danse, des lieux qui ont vu naître et vivre des figures incontournables de la culture cubaine ; comme Ignacio Villa (Bola de Nieve), Rita Montaner et Ernesto Lecuona, entre autres.

Les compagnies de théâtre les plus en vue comme El Público, Argos Teatro, Buendía, Théâtre de la Lune, Théâtre national de Guiñol viennent s’ajouter aux traditionnelles salles de l’avenue Linea (Vedado) dans le cadre de ce méga programme.

Parmi les compagnies de danse qui monteront sur les planches de Habanarte, on peut citer le Ballet national de Cuba (classique) avec des danseurs de l’École cubaine de Ballet, dirigé par la prima ballerina assoluta Alicia Alonso ; le Ballet de Camagüey, Danse Contemporaine de Cuba, le Ballet espagnol de Cuba, le Groupe folklorique national, DanzAbierta ; la Compagnie Rosario Cárdenas, Ecos flamenco et la liste n’est pas exhaustive.

 

Côté grand écran, l’Institut cubain d’Art et de l’Industrie cinématographique (ICAIC) propose des rétrospectives de réalisateurs cubains accompagnées de cycles de conférences sur le cinéma national.

Cependant, Habanarte n’oublie pas les artistes étrangers. Lors de la première édition, l’orchestre de salsa vénézuélienne Dimensión Latina s’était présentée pour la première fois à La Havane pour l’inauguration de cet évènement et cette année c’est Alberto Alcalá qui est accueilli par La Havane, récemment déclarée ville merveille du monde.

La transmission des savoirs a toute sa place dans l’agenda du grand festival de la culture cubaine. Ses organisateurs ont prévu des cours magistraux sur la danse casino et la salsa à Cuba, les deux genres préférés des habitants de ce pays et des ateliers théoriques-pratiques dans les Écoles d'art, avec par exemple, des cours de Jazz cubain ou encore de percussions et de chants traditionnels. Autant dire qu'Habanarte s'impose comme le rendez-vous le plus intense de l'année à Cuba, avec seulement dix jours pour satisfaire un public venu des plus divers horizons.

 

Traduction : B.F