Industrie, hausse du nickel et du cobalt



Les coursinternationaux du nickel ont permis d’élever les revenus et éveillél’intérêt international pour les vastes réserves de nickel et de cobaltde Cuba. Des partenaires étrangers ont apporté du financement, de la technologie et des marchés participent à cette industrie. Jusqu’à présent, l’accord souscrit en 1994 avec Sherritt International Corporation constitue le facteur clé dans la relance de la production de nickel et de cobalt.

La hausse des cours internationaux (voir encadré) a encouragé les niveaux d’investissement et d’exploitation. En 2005, la production totale de nickel a été de 77 000 tonnes, soit une croissance de 4% par rapport à 2004. Les rapports préliminaires de 2006 prévoient que la production oscillera entre 74 000 et 75 000 tonnes. 

Selon les estimations, les revenus totaux au titre du nickel cubain en 2005 se sont montés à 1,1 milliard de dollars US, contre 1,022 milliard en 2004, 633 millions en 2003 (considérablement plus bas), et 426 millions en 2002. 

En 2006, les cours internationaux du nickel ont atteint le chiffre record de 35 000 dollars US la tonne, soit une progression de plus de 100% par rapport à 2005. À ce rythme, les revenus pourraient se monter à 2 milliards de dollars.

Production de nickel

1997-2005

(en milliers de tonnes)

Les réserves de nickel et de cobalt dans le nord-est de l’île figurent parmi les plus importantes au monde. Cuba possède environ le tiers des réserves mondiales de nickel (800 millions de tonnes de réserves confirmées et 2 milliards de réserves probables). Elle se hisse au quatrième rang mondial en tant que producteur. La production de cobalt, pour sa part, représente environ 10% de la production mondiale. Le pays possède la deuxième réserve de la planète.

Prix au comptant du nickel

London Metal Exchange

(en dollars US la tonne) 

Plans d’élargissement

La hausse des cours du nickel a permis de donner une impulsion aux plans d’élargissement du secteur à Cuba. Les plans d’investissement prévoient de porter la production à 120 000 tonnes en cinq ans.

Pedro Soto Alba

Moa Níquel S.A., coentreprise créée avec Sherritt International Corp., a produit près de 34 000 tonnes de nickel et de cobalt en 2005. Les plans d’extension des capacités actuelles devront augmenter la production de près de 50% (49 000 tonnes). La mise en fonctionnement est prévue pour 2008. Les coûts se montent à environ 450 millions de dollars US.

Las Camariocas

Il est prévu de créer une coentreprise entre une société chinoise et une entreprise cubaine afin de conclure et de moderniser une usine de ferronickel dans les gisements de Moa, à Holguín. Selon les prévisions, la capacité est de 22 500 tonnes annuelles de nickel pendant 25 ans. Le projet a été arrêté en attendant les résultats de l’arbitrage international qui oppose la partie étrangère chargée de l’étude de faisabilité en 2004 à une société d’État cubaine.

San Felipe

Selon les prévisions, une société chinoise prospectera et développera une réserve de nickel inexploitée dans la province de Camagüey. Les analystes estiment que l’investissement se chiffrerait à près de 1,3 milliard de dollars US et que la production pourrait s’élever à 50 000 tonnes de nickel par an.

Difficultés commerciales

L’exploitation minière rencontre d’énormes difficultés en matière d’infrastructure et de services d’appoint. Les équipements sont pour la plupart importés. Les entreprises de prestation de services, à même de garantir les activités d’appoint les plus élémentaires, font en général défaut.