Investissements étrangers par secteurs clé

2012-06-07 17:10:40
Investissements étrangers par secteurs clé

Secteurs clé

1.Gaz et pétrole

Sherritt International a investi plus de 500 millions de dollars US dans la prospection terrestre (ou près de la côte). On constate un intérêt toujours croissant pour les 9 lots situés dans les eaux profondes du golfe du Mexique, très prometteurs, mais aussi très coûteux en prospection. Des compagnies pétrolières d’Espagne (Repsol YPF), d’Inde (OLV), de Malaisie (Petronas), de Norvège (Norsk-Hydro), et Sherritt (Canada) disposent maintenant de 16 lots. Petrobras a aussi fait état de son intérêt.

PDVSA, du Venezuela, a ouvert un bureau à La Havane et annoncé sa participation à différents projets d’infrastructure comprenant la modernisation de la raffinerie de Cienfuegos (plus de 100 millions de dollars US) et la création d’un port pour supertankers à Matanzas.

Sherritt International est actionnaire minoritaire d’Energas S.A., société qui développe actuellement la production d’électricité à partir du gaz.

2.Nickel

Sherritt International a investi plus de 500 millions de dollars US dans l’agrandissement de l’usine de nickel Pedro Soto Alba à Moa.

Plusieurs entités d’État chinoises ont fait état de leur intérêt de développer d’autres projets dans le secteur. Dans ce cas, les investissements requis oscillent entre 500 millions et 1 milliard de dollars US.

3.Télécommunications

Telecom Italie est l’un des actionnaires d’ETECSA, la société nationale des télécommunications. Les investissements se sont élevés à plusieurs centaines de millions de dollars US, ce qui a largement contribué au développement du réseau de téléphonie au cours des 5, 10 dernières années.

4.Banque, finances et assurances

Depuis le début des années 1990, plusieurs grandes banques européennes et canadiennes participent à des opérations de financement commercial et de projets (voir article sur le secteur bancaire).

Heath Lambert et Lloyds of London ont participé à des activités de réassurance de certains risques d’assurance cubains.

Des fonds d’investissement et autres instruments semblables, dont Ceiba Finance, Coral Capital et Kuna Investments, placent des capitaux dans la dette cubaine à revenu fixe et font des investissements de capitaux.

  

5.Tabac

En 2000, la société hispano-française Altadis a acquis 50% des actions de Habanos S.A. (chargée de la production et distribution de havanes fait main).

Brascuba, S.A. est une coentreprise créée avec BAT en vue de la production de la plupart de cigarettes cubaines.

6.Tourisme

Les groupes étrangers ont souscrit des contrats de gérance englobant environ 44% de la capacité hôtelière du pays. Ils participent souvent à la construction et rénovation des hôtels dont ils assumeront la gestion par la suite. En général, ils réalisent un paiement initial pour couvrir au moins une partie des dépenses.

La participation étrangère dans le secteur comprend aussi des agences et représentants de voyages plus modestes établis à Cuba et d’importantes compagnies aériennes qui desservent l’île.

7.Industrie lourde

Cementos Cienfuegos est une coentreprise consacrée à la production de ciment. L’investissement de l’actionnaire étranger dépasse 100 millions de dollars US.

   

Nous savons que le pays est intéressé à créer une coentreprise en vue de la production d’acier mais rien de concret n’a été décidé jusqu’à présent.

   

8.Industrie légère

Nombre de coentreprises ont vu le jour dans ce secteur, dont Empresa Cubana del Gas (G.P.L.), Buscar S.A. (assemblage d’autobus), MCV Commercial S.A. (concessionnaire et prestataire de services de la marque Mercedes),  TEMBEC S.A. (production de papier), Suchel-Lever (cosmétiques) et Los Portales (sodas). De nombreux accords de coopération dans la production ont été conclus. Le capital à apporter par l’actionnaire étranger varie en fonction du projet (de 2 à 20 millions de dollars US).

9.Bières et rhum

Le gros de la production de bières est garantie par la coentreprise Cervecería Bucanero S.A. L’apport de l’actionnaire étranger se monte à plus de 100 millions de dollars US.

Havana Club S.A., pour sa part, est une coentreprise créée en association avec le groupe Pernod-Ricard, propriétaire des droits de production et de distribution du rhum de cette marque à l’échelle mondiale, exception faite des États-Unis en raison de différends juridiques.

  

10.Biotechnologie

GlaxoSmithKline YMB et autres compagnies liées à la biotechnologie ont passé des accords en vue du développement de certains médicaments avec des entités du secteur biotechnologique de Cuba, dont CIMAB S.A. et CIGB. Cuba a d’autre part souscrit à des accords portant sur la production de différents médicaments avec des sociétés iraniennes, brésiliennes et chinoises et, tout récemment de l’Inde, en l’occurrence Biocon Biopharmaceuticals Ltd.

11.Mise au point de logiciels

Une nouvelle industrie d’exportation de logiciels a vu le jour en 2002. Depuis, plusieurs accords ont été conclus avec des sociétés étrangères.

12.Secteur immobilier

En 1995, de nouveaux immeubles d’habitation ont été construits. Les investisseurs étrangers ont été invités à y participer et à acquérir des propriétés. Le mois d’avril 2000 marque la fin de cette ouverture et les partenaires cubains participant aux projets de la capitale ont racheté les biens immeubles non vendus.

Deux entreprises se consacrent notamment à l’activité immobilière : Monte Barreto S.A. et Inmobiliaria Áurea S.A. Toutes les deux comptent des actionnaires étrangers. Ces sociétés se sont chargées de la construction et de la restauration du Centre d’affaires Miramar et de la Lonja del Comercio (ancienne chambre de commerce), respectivement, en vue de la location des espaces pour bureaux.

13.Agriculture

Les principaux investissements dans le secteur concernent les agrumes. Les autres investissements sont relativement modestes.

   

14.Bureaux de représentation

Il existe à Cuba des centaines de bureaux de représentation enregistrés auprès de la Chambre de commerce. En général, ces bureaux, qui se consacrent à coordonner les ventes de la maison mère, possèdent divers niveaux d’infrastructure en ce qui concerne les locaux, les personnels et les investissements. Parmi les investisseurs les plus importants citons les franchisés de Hyundai, Kia, Audi et Peugeot. 

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est l'objectif.

Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit.

C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections.

www.CubaAbsolutely.com

Sur le même thème