La fusion contemporaine à Cuba

2012-06-07 17:10:28
Sue Herrod, Yvonne Chapman et Hiram González
La fusion contemporaine à Cuba

Cuba est peut-être plus connue pour la salsa et pour Buena Vista Social Club ; or, certains des groupes actuels ont un style tout à fait différent.

« Fusion ? C’est comme faire la cuisine, mon amour. Tu mets des haricots noirs de Cuba, des épices de l’Inde, un poulet au gril du Sud des États-Unis ; tu ajoutes ensuite un petit peu de sauce d’ici, une patate douce de là… et, quel est le résultat ? Fusion, combinaison, mélange, saveur, quelque chose de piquant, de nouveau, mon amour, quelque chose de nouveau ! » (un musicien de La Havane).

La fusion contemporaine est un phénomène spontané qui constitue un élément clé de la vie musicale cubaine. L’idée de combiner des sons, de mélanger un style à un autre, a été étroitement liée à la tradition musicale de l’île, à partir, notamment, des styles africains, européens, latino-américains, caribéens et états-uniens. Plus récemment, au début des années 1990, la vie culturelle acquiert une nouvelle dimension. Des groupes comme NG La Banda et Buena Vista Social Club, entre autres, ont été acclamés suite à des représentations à l’étranger ; l’île a par la suite subi l’influence d’un grand nombre de nouveaux styles, instruments, sons et artistes. Ces derniers ont créé un mélange musical plus impétueux. En combinant des variations de sons et de styles comme le punk, le trash, le rock’n’roll et le hip-hop avec le style brésilien du birimbao, les congas, les batás et la plus rythmique clave cubaine, les musiciens de l’île faisaient ce qu’ils ont toujours fait : mélanger tout et lui incorporer un peu de saveur. À La Havane d’aujourd’hui, par exemple, nombreux sont les jeunes musiciens qui jouent, qui composent et qui produisent ensemble, avec pour effet des influences nationales et internationales s’épanouissant plus facilement.

Elmer Ferrer

Diplômé de l’École nationale d’art de La Havane, Elmer Ferrer est l’un des musiciens les plus prolifiques de Cuba, connu et particulièrement admiré pour son harmonie éclatante et sa rapide et vertigineuse manière de jouer, au style de Jimi Hendrix. Compositeur talentueux, arrangeur, producteur, maître et directeur du groupe extraordinaire d’Elmer Ferrer. Au début des années 1990, il se joint à Roberto Carcassés et Descemer Bueno pour constituer le groupe Estado de Ánimo, avec lequel il a réalisé de nombreuses tournées en Europe et en Amérique latine. Elmer a participé à un grand nombre de prestigieux festivals de guitare et de jazz. Il a composé de la musique pour le cinéma et a été l’un des rares artistes invités à jouer avec Sting lors de la visite de celui-ci à La Havane. Profitez de sa musique réunit en deux albums en solo: Metrópoli (Unicornio, 2002) et Fango Dance (Johnston Records, 2005), et si vous avez de la chance, voyez-le en direct à La Havane.

Carlos Varela

Prenez un petit peu de Bruce Springsteen, de Bob Dylan et de Paul Simon, mélangez-les et comme produit final vous aurez le talentueux Carlos Varela, toujours habillé en noir, avec son chapeau et ses lunettes de soleil. Varela - l’un des premiers chanteurs rebelles du mouvement de la Nouvelle chanson - a été dépeint comme « [...] une voix perçante et émouvante capable de vous mettre debout ou de briser votre cœur ». Il jouit d’une bonne renommée ici, en Espagne et en Amérique latine et attire une foule de fans, pour la plupart des jeunes (et les moins jeunes aussi). Ses œuvres les plus réputées sont, entre autres, Como los peces - une de ses premières productions -, Nubes, délicate et intime, et Siete, la plus récente et la plus commercialisée. Il a effectué de longues tournées en Europe, en Amérique latine et aux États-Unis. Récemment, il a joué, aux côtés de Bob Dylan, de Manu Chao et de la Steve Miller Band, à l’Ottawa Blues Festival de 2007. Son prochain album devra paraître au début de 2008.

Yusa

Guitariste, bassiste et auteur-compositeur, Yusa fait, depuis quelque temps, couler de l’encre ici et à l’étranger, en particulier en Europe et au Japon. Souvent intime et relaxée, parfois rapide et dynamique, sa manière funky de jouer de la contrebasse et son style désinvolte au moment de chanter constituent un mélange contemporain de styles cubains et brésiliens, de jazz et de rhythm & blues. Elle dit cependant maintenant qu’elle recherche la simplicité la plus modérée dans sa musique. Le long et proche rapport avec Roberto Carcassés, Descemer Bueno et Pável Urquiza lui sert encore de source d’inspiration et le groupe Interactivo constitue encore sa plaque tournante musicale. Excellente guitariste et bassiste, avec une voix émotive et émouvante, elle est engagée par la maison de disques britannique TUMI. Cherchez son album Breathe, paru en 2004. Son troisième album devra paraître au début de 2008.

Aldo López-Gavilán

Jeune prodige, descendant d’une des familles de musiciens les plus renommées de La Havane, Aldo commence à composer à l’âge de cinq ans, à jouer à six ans, à remporter des prix à 12 ans, alors qu’à 17 ans il interprétait déjà Prokofiev avec l’Orchestre symphonique national de Cuba. Vers la fin des années 1990, il part à Londres où il est admis au Trinity College of Music et, depuis, il n’a pas cessé de développer ses habiletés multiformes, effectuant un grand nombre de tournées en Europe, aux États-Unis et en Amérique latine. Son style particulier de jouer au piano mélange la virtuosité de la musique classique, l’effervescente liberté du jazz et la complexité rythmique des styles afro-cubains. Son œuvre met à nu son amour pour Keith Jarrett et Yellow Jacket. Actuellement, lui et son trio font des expériences avec la musique électro-acoustique. Écoutez son solo de piano de 1999, En el ocaso de la hormiga y el elefante (nominé à un Grammy latin) et Talking to the Universe (2006).

David Torrens

Réputé pour ses représentations amusantes, passionnées et enflammées et pour une fusion musicale impossible, de l’avis de certains, à classer. Bref, l’auteur compositeur David Torrens est un talent qu’on ne saurait ignorer. D’après ses fans, il navigue à la perfection entre la musique pop, le rock et la trova, palpable dans ses chansons les plus populaires qui combinent des rythmes caribéens tels que la mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la samba et le reggae. Avec deux albums à son actif - Mi poquita fe (1998) et Ni de aquí ni de allá (2001) -, cet artiste populaire « mélange irrévérencieusement la tradition avec l’innovation et nous offre de grandes chansons sur les aspects doux et amers de la quotidienneté ». Installé à Mexico et à La Havane, il offre des concerts en direct dans les endroits branchés du moment à La Havane.

Buena Fe

Originaire de la province la plus orientale de Cuba (Guantánamo), ce duo d’auteurs-compositeurs - Israel Rojas (de surcroît, licencié en droit) et son compagnon Yoel Martínez - se classe parmi les groupes les plus populaires chez les jeunes, notamment chez les élèves de l’enseignement moyen et supérieur. Bien qu’apparemment inquisitifs - vu le nombre de métaphores et d’ironies utilisées pour exprimer des sentiments et des idées réflexives et bien développées, ils chantent à l’amour, aux rapports et aux problèmes de la vie quotidienne à Cuba. Le groupe, qui a remporté plusieurs prix et enregistré trois albums, constitue tout un événement. De l’avis de ma voisine de 17 ans et de tous ses amis, si vous aimez le pop folklorique, mélodique et rythmique avec un mélange de rythmes cubains et caribéens, et si vous aimez voir des centaines de jeunes qui chantent à l’unisson, tous souriants et tous dansant, ce sont eux que vous recherchez.

Roberto Carcassés

Roberto Carcassés est aujourd’hui l’un des musiciens les plus influents de la scène musicale alternative cubaine. Descendant d’une famille de musiciens - son père est le fameux jazzman cubain Bobby Carcassés - Roberto est passé de la percussion au piano, à la composition et à la scène du jazz au lendemain d’avoir reçu son diplôme. Au début des années 1990, il s’associe au guitariste Elmer Ferrer et au bassiste Descemer Bueno pour former le groupe Estado de Ánimo. Plus tard, ils constituent le groupe expérimental Interactivo avec Carcassés comme directeur et pianiste, tout en incorporant d’autres musiciens très talentueux, dont l’auteur compositeur Yusa et la rappeuse Telmary Díaz. Le groupe n’a pas cessé de servir de source d’inspiration et constitue une base d’opérations sûre et expérimentale pour un grand nombre de jeunes talents cubains. Interactivo interprète un genre appelé « timba-funk », un mélange vibrant de hip-hop, rock, jazz et blues qui est très influent et populaire, surtout chez les passionnés de la musique alternative.

Síntesis

Ce fameux groupe - dirigé par le bassiste et compositeur Carlos Alfonso et son épouse, la chanteuse et pianiste Ele Valdés - a fêté son trentième anniversaire en 2005. Leurs enfants, la chanteuse Eme et le musicien et compositeur lauréat X Alfonso font aussi partie du groupe. Considéré comme le premier groupe de rock progressif à Cuba - influencé à ses débuts par Genesis, Pink Floyd et Yes - il a été décrit comme « l’un des rares groupes restés actuels et qui incluent dans leur répertoire mélodique et rythmique des styles comme le rock, le pop, le jazz et le hip-hop ». Connaisseur de la tradition afro-cubaine, qu’il a étudié en profondeur, le groupe a lancé le premier exemplaire d’une fusion qui combine son style particulier de rock expérimental, la musique rituelle de la santería afro cubaine et le jazz : Ancestros (vol 1). Je recommande aussi les albums Habana a flor de piel et les deux autres volumes de Ancestros.

Telmary

Avec personnalité, prestance et présence scénique à flots - une sorte de Missy Elliot en plan hippy - cette ancienne fondatrice d’un pionnier de la fusion hip-hop, le groupe Free Hole Negro, a développé sa carrière en solitaire à un rythme accéléré. Avec des chansons, qui parlent d’amour et des vicissitudes de la vie quotidienne à Cuba, le rap rauque et expressif de Telmary est un mélange innovateur de styles cubains (en particulier la rumba), agrémenté de touches de sonorités funky contemporaines qui portent le sceau de sa longue et prolongée collaboration avec Roberto Carcassés et le groupe Interactivo. Telmary, qui a effectué de nombreuses tournées au Canada et en Europe, a signé un contrat avec la maison de disques Bis Music. Son dernier album, A diario, a remporté un prix dans la catégorie de Meilleur album de rap/hip-hop à Cubadisco-2007. Sa chanson Qué equivocado estás de la vida a été favorablement accueillie. Si vous êtes à Cuba, ne ratez pas l’occasion de voir son spectacle.

Descemer Bueno

De l’avis d’un grand nombre de personnes, Descemer Bueno est l’un des meilleurs compositeurs cubains contemporains. Qu’il s’agisse de boléro, guaracha, son, trova ou rhythm and blues, ses chansons ont été qualifiées de « classiques modernes, d’une facture impeccable et d’une belle mélodie ». Membre pendant de longues années du groupe de son afro-cubain Yerba Buena, il consacre maintenant davantage de temps à son œuvre, comme compositeur pour le cinéma (Prix Goya à la meilleure musique originale du film Havana Blues) et comme producteur de plusieurs jeunes talents de l’île. Ayant été recruté dans les années 1990 par David Byrne, il partage actuellement son temps entre les États-Unis et La Havane. Bassiste magnifique, sa voix émotive, presque craquée, oblige à assister à ses rares concerts en direct. Écoutez certaines des meilleures interprétations de ses chansons à travers la douce voix de Haydée Milanés et cherchez son fameux album de boléros de 2006.

X Alfonso

Ayant reçu plusieurs prix pour la musique originale pour le cinéma, pour les disques et les vidéo-clips, X Alfonso a remporté des prix dans toutes les catégories au cours des dernières années. Né au sein de la serre musicale et créative qu’est Síntesis, il est réputé être un artiste consommé qui attire surtout les jeunes fans en leur fournissant une énergie effervescente et un mélange innovateur de styles populaires cubains avec des rythmes afro-cubains, hip-hop, rock et reggae.

Ses représentations se distinguent par « la beauté et l’intelligence, les lumières, le son et les effets visuels sensationnels » et son vaste spectre musical fait l’admiration de tous. Ses œuvres sont enregistrées par la maison de disques EGREM, alors que sa société de production DNA soutient son travail créateur et celui de sa famille. Cherchez les albums X Moré (un hommage au grand musicien cubain Benny Moré), Civilización et Delirium Tremens (pour spectacle de danse et théâtre). Récemment, il a reçu un prix Goya partagé pour la bande sonore du film Havana Blues.

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est l'objectif.

Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit.

C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections.

www.CubaAbsolutely.com

Sur le même thème