La Havane, retour vers le passé

Un voyage au XIXème siècle



Il n’est pas rare de trouver chez les bouquinistes de la place des Capitaines Généraux à La Havane, des ouvrages en Français mais il est moins courant d’en dénicher d’anciens, peut-être historiques.

Cubania dans ses recherches a découvert un bel ouvrage de 1897, relatant la vie au XIXième siècle, dont la particularité était de présenter dans l’un de ces chapitres La Havane de l’époque ; un livre plein d’ambition intitulé « le monde moderne » et édité par Albert QUANTIN.

L’édition du Monde Moderne… dans la bibliothèque populaire d’Albert QUANTIN

Né en 1850, Albert QUANTIN rachète en 1876 le fonds de l'imprimerie de Jules CLAYE, située au 7 de la rue Saint Benoit, l'une des plus grandes maisons parisiennes du Second Empire qui excelle dans l'édition de « beaux livres ».

Possédant le monopole de l'imprimerie du Palais-Bourbon,  il en publie les comptes-rendus analytiques. À cela s'ajoutent d'autres collections spécialisées : une « bibliothèque parlementaire », une « militaire » et une « populaire ». C’est de cette dernière collection que sont présentés les tomes successifs  du « le monde moderne » édités chaque semestre.

En éditant à partir de 1895 cette « bibliothèque populaire », Albert QUANTIN créé une collection destinée à un large public et regroupant des textes d’écrivains plus ou moins célèbres sur des sujets d’actualité tels que la littérature, l’histoire, le commerce, le sport ou les voyages. L’éditeur avait la volonté d’en faire la revue qui reflétait le mieux son temps.

Cuba dans « le monde moderne »

Ce « reportage » du français Georges CARON y a été publié en avril 1897. L’auteur y raconte son arrivée à Cuba et exprime son ressenti sur le pays et sa population. Les lieux décrits et certaines habitudes expliquées sont parfois proches de la réalité d’aujourd’hui…

Evidemment, le tableau se place 11 ans seulement après la mise en pratique de l’abolition de l’esclavage. Quant à l’égalité « officielle » entre Noirs et Blancs, elle ne date que de 1893, soit 4 ans avant cette chronique…

C’est pourquoi on se doit de garder à l’esprit la date de rédaction de cette chronique et Cubania a choisi de la publier « tel quel », sans occulter les références et rapports de l’époque.

Cubania a choisi de présenter chronologiquement chaque semaine un extrait de ce reportage. En voici les titres successifs :

1)    Où l’auteur arrive à La Havane et y découvre la splendeur de la ville et de ses habitants

2)    Où l’auteur décrit la Femme et l’Homme cubains

3)    Où l’auteur raconte les soirées havanaises et le culte pieux de la ville

4)    Où l’auteur parle de la danse, de la prison et de la mort

5)    Où l’auteur dépeint la culture de la terre sur l’île de Cuba

6)    Où l’auteur est confronté à la hiérarchie des personnes de couleur

7)    Où l’auteur explique comment les américains se sont enrichis à Cuba

8)    Où l’auteur raconte des épisodes de l’histoire contemporaine de l’île de Cuba

9)    Où l’auteur relate, à travers deux lettres qu’il a reçues, les combats révolutionnaires dans la Capitale cubaine 1/2

10)  Où l’auteur relate, à travers deux lettres qu’il a reçues, les combats révolutionnaires dans la Capitale cubaine 2/2