La letra del año: Que nous réserve 2017 ?



Présages et recommandations des babalawos cubains

"Être très organisé dans tous les domaines de la vie", "se montrer juste et adopter une bonne conduite" et "chercher la force dans la raison et non la raison par la force" ... voilà trois des conseils essentiels de la letra del año ("lettre de l'année"), formulés par les augures de la religion yoruba, qui se sont rassemblés le 31 décembre dernier à La Havane sous l'égide du Consejo cubano de Sacerdotes Mayores de Ifá et la Comisión Organizadora de la Letra del Año Miguel Febles Padrón

Comme chaque Saint-Silvestre, les babalawos, ont réalisé une série de rituels, dans le cadre du système divinatoire d'Ifá, afin de tirer les présages et d'énoncer des recommandations pour la nouvelle année, concernant la conduite individuelle et la vie sociale en général.

Oggún, dieu des métaux et des forges, est la divinité qui présidera à l'année 2017- c'était déjà le cas en 2016. Il est secondé par Yemayá, déesse de la mer, aussi vénérée sous le nom catholique de Virgen de Regla. Le signe (oddún) qui régira cette année est Baba Egiobe, par lequel naissent toutes les choses, l'unité et la lutte des contraires...

Les augures d'Ifá préconisent de rester humble et simple, d'éviter l'orgueil, de veiller à l'hygiène dans tous les domaines et de se montrer particulièrement attentif aux phénomènes météorologiques, comme les séismes, les intempéries et les cyclones.

Au niveau social, la letra del año recommande de multiplier les échanges économiques et socioculturels entre pays, d'encourager les comportements exemplaires au travail, de renforcer la vigilance contre le vol, la corruption et les gaspillages et de porter une attention toute particulière à l'éducation des enfants et aux valeurs humaines.

Les babalawos conseillent aussi d'observer plusieurs interdictions et tabous : il s'agit, entre autres, de ne pas envier la réussite d'autrui, d'éviter les stupéfiants et la consommation excessive d'alcool, de ne pas mentir et de ne pas sortir de chez soi trop tôt.

Les préceptes qu'il faudra avoir en tête cette année : "La sagesse, la compréhension et la pensée sont la force qui meut la Terre" "Ne pas apprendre des erreurs que l'on a commises est une erreur" et "Aucun chapeau ne peut être plus célèbre que la couronne".

La letra del año est une tradition enracinée dans la culture populaire de Cuba, en particulier parmi les adeptes de la Regla de Ocha-Ifá également appelée Santería. À Cuba et ailleurs dans le monde, bien des gens, croyants ou non, attendent ces recommandations et prédictions avec une impatience renouvelée, année après année... Après tout, ne dit-on pas qu'un homme averti en vaut deux ?