La Trovuntivitis, image de marque de Santa Clara



La Trovuntivitis est un groupe d'auteurs-compositeurs-interprètes de la ville de Santa Clara qui se retrouvent régulièrement depuis une vingtaine d’années au centre culturel El Mejunje.

La Trovuntivitis fait partie de l'image de marque de Santa Clara et de son mouvement culturel. Le groupe se produit tous les jeudis au centre culturel El Mejunje, dirigé par Ramon Silverio.

Il voit le jour en septembre 1997 et doit son nom à l'apparition, à l'époque, d'un grand nombre de cas de conjonctivite dans la ville. Les membres fondateurs du groupe jouèrent sur les mots trova et conjonctivite pour former Trovuntivitis, un mouvement qui pourrait être catalogué comme un virus vieux de vingt ans.

Tout commence à la fin des années 80. Plusieurs auteurs-compositeurs-interprètes comme Amaury Gutiérrez, Carlos Trova et Julio Fouler se rencontrent à Santa Clara. Leur façon particulière de composer et d'interpréter attire d’autres musiciens. C'est le cas de Roly Berrío qui, conjointement avec Levis Aleaga et Raul Cabrera, fonde quelques années plus tard le trio Enserie.

Ce trio, un modèle représentatif de la chanson cubaine de l’époque, devient de surcroît un motif d’inspiration pour La Trovuntivitis.

Rolando Garcia, Julio Navarrete et Raúl Marchena suivent le trio Enserie et rejoignent eux aussi ce mouvement musical qui, de simple initiative, se transforme peu à peu en groupe, vu le nombre de participants et la manière dont chacun interprète les chansons des autres.

C'est le même topo encore de nos jours. Chacun interprète sa propre chanson, alors que le reste du groupe reprend en chœur, accompagne… et reçoit les applaudissements du public autant que l’interprète de la chanson.

Rendez-vous tous les jeudis à El Mejunje

Une présence de plus en plus assidue des premiers auteurs-compositeurs-interprètes dans les universités de la province et sur d'autres scènes, suscite l'intérêt du public en général et des personnes liées au monde de la culture.

Parmi elles, Ramón Silverio, directeur de El Mejunje, qui leur fournit immédiatement l’espace fixe que le groupe convoitait pour ses représentations.

Silverio leur propose de se représenter une fois tous les quinze jours dans le bar de cet espace culturel de Santa Clara. Très vite, les représentations deviennent hebdomadaires. Le public est si nombreux à y assister qu’il faut les transférer dans le patio, où elles continuent à se tenir actuellement.

Bande de copains à l'origine, c'est aujourd'hui un groupe de collègues, d’amis, de personnes qui partagent bien plus que quelques chansons et quelques notes. Raúl Marchena, un des fondateurs, déclare : « Nous sommes tous amis. Nous sommes une grande famille. Nous créons ensemble. Nous avançons ensemble. Nous avons appris à réaliser des choses en commun et à laisser de côté nos différences et nos comportements particuliers. »

Certains membres de La Trovuntivitis vivent ou passent de longues périodes à l'étranger. Cependant, ils reviennent toujours aux sources et quand ils se présentent en solitaire, ils ne manquent jamais de citer le groupe.

D’autres, par contre, vivent à Santa Clara et organisent chaque année, au mois de janvier, le Festival de la chanson dénommé Longina.

Ce groupe organise aussi des tournées dans plusieurs provinces de Cuba et dans différents espaces culturels. Il est formé par Roly Berrío Levis Aleaga, Raúl Cabrera, Alain Garrido, Diego Gutiérrez, Yunior Navarrete, Leonardo García, Raúl Marchena, Michel Portela, Yordan Romero, Yaíma Orozco, Karel Fleites, Miguel Ángel de la Rosa, Irina González et Yatsél Rodríguez.

Nombreux sont ceux qui restent fidèles à La Trovuntivitis car ils sont tombés amoureux ou ont vieilli avec cette musique. Le groupe, de même que d'autres qui commencent à poindre à Santa Clara comme La Caña Santa, considère que la ville devrait être connue comme la ville-chanson...

Traduction : Alicia Beneito