Le cirque est arrivé !

2012-08-27 04:36:16
Victoria Hammond
Le cirque est arrivé !

Par Victoria Hammond

Aux alentours de La Havane, à l’ouest de la ville, se dressent plusieurs édifications formant un ensemble singulier de styles qui vont depuis le modernisme passant par le néobaroque jusqu’au ranch type Hollywood. Il s’agit des anciens clubs sociaux d’avant la Révolution où avaient lieu des régates exclusives et des courses d’aviron. Et où les femmes riches et glamoureuses de La Havane, portant des robes style marin de Chanel, posaient à côté de leurs lévriers russes pour des photos qui seraient par la suite publiées dans les pages sociales des journaux de La Havane.

Un détail encore plus intéressant : la version cubaine du Coney Island Park se trouvait devant l’un de ces bâtiments. L’installation avait une attirante entrée aux lignes aérodynamiques style Art Déco et les attractions foraines habituelles : autos tamponneuses, montagne russe, manège, ainsi que le Palais des glaces où les jeunes couples se cachaient souvent pour échapper à la surveillance implacable des chaperons qui, en raison du reflet déformé des miroirs, étaient incapables de surveiller dûment les jeunes filles à leur charge.

Hélas, le Coney Island s’est graduellement détérioré et le site a été finalement envahi par les broussailles et les casuarinas. Mais l’hiver dernier l’activité s’est emparée de l’espace. Les Havanais, piqués par la curiosité, se demandaient : Qu’est-ce qu’on va y construire ? Un hôtel ? Des bureaux ? Un nouveau club en bordure de la mer qui fera compagnie aux anciens clubs transformés il y a très longtemps en cercles sociaux pour les ouvriers ? Est-ce qu’on va débroussailler le terrain pour en faire un immense jardin potager comme ceux parsemés tout au long de La Havane pour approvisionner la ville en légumes ?

Tous sont restés bouche bée dès que le mystère a été dévoilé. Pratiquement du jour au lendemain, une énorme tente aux couleurs rouge et jaune brillantes avait été dressée.  Le cirque était arrivé !

L’art du cirque a une longue tradition à Cuba. Au XVIIIe siècle, des jongleurs, prestidigitateurs, mimes et funambules se produisaient pendant la fête du Corpus Christi, alors qu’un cirque équestre prenait possession, le siècle suivant, d’un terrain vague situé à proximité du Capitole actuel. Des dizaines de petits cirques ambulants parcouraient l’île, de village en village – et ils le font encore – pour rendre tolérable ce que les Havanais considèrent comme l’ennui insupportable de la vie villageoise. Depuis la fin du XIXe siècle, le cirque de la famille Montalvo est connu d’une extrémité à l’autre de l’île et des descendants des premiers Montalvo exercent encore ce métier, alors que les membres les plus jeunes de la famille étudient à l’École nationale de cirque. Fondée en 1977, cette respectable institution diplôme chaque année des artistes accomplis qui sont habiletés à travailler comme clowns comédiens, acrobates, équilibristes, contorsionnistes, magiciens et excentriques musicaux.  Les études, d’une durée de quatre années, incluent des matières telles que ballet, danse, jeu, maquillage, appréciation musicale et histoire de l’art.

Fondé en 1962, le Cirque national de Cuba, qui s’est produit régulièrement dans des théâtres, foires et salles des sports de l’ensemble du pays, a remporté de grands succès à l’étranger. Ses artistes ont décroché des prix dans des compétitions aussi importantes que la Piste de Paris, le Festival mondial du cirque de demain, le Festival de Montecarlo, le Riva del Garda en Italie et le Festival acrobatique de Nigiao en Chine. Rapprochez-vous et regardez ! Venez à Miramar voir des acrobates impressionnants ! Venez voir Clara et Karina, les contorsionnistes ! Venez voir La Giraldilla suspendue par les cheveux du haut de la tente ! Et, enfin, mais ce n’est pas là le moins important : LA GROSSE FEMME DANS LE BICITAXI.

 

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est l'objectif.

Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit.

C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections.

www.CubaAbsolutely.com

Sur le même thème