Le jazz à l'honneur à Cuba



Par C. Medina

Si Cuba accueille des événements liés au jazz tout au long de l'année, le festival Jazz Plaza constitue sans conteste un moment particulier, en raison de la qualité et de la variété des artistes au programme.

Il serait fastidieux d'énumérer toutes les raisons qui expliquent la présence de ce genre musical à Cuba et la vitalité des nouvelles approches des musiciens cubains. On peut cependant se risquer à quelques explications. Le jeune pianiste cubain Rolando Luna assure que le jazz se prête particulièrement bien à des réinterprétations basées sur des musiques les plus diverses : « On peut marier le jazz à la musique arménienne, africaine ou cubaine », signale-t-il.

Outre cette capacité d'adaptation du jazz, il faut également évoquer les racines africaines de ce genre, la proximité entre Cuba et les États-Unis et les échanges musicaux de toutes sortes qui unissent ces deux pays depuis le début du siècle dernier et qui perdurent de nos jours. Le musicien cubain Roberto Fonseca, qui dirige actuellement le groupe de jazz Temperamento, explique :

« Le jazz américain a largement influencé ma musique, en raison, en premier lieu, de la place qu'il accorde à l'improvisation. »

Photo : @RobertoFonsecaOfficial

On dit également du jazz que c'est la musique la plus libre, c'est peut-être pourquoi des artistes de toutes les générations décident de s'y réaliser. De nombreux espaces de la capitale cubaine — je pense notamment à La Zorra y El Cuervo, au Jazz Café ou au Café-théâtre Miramar — programment régulièrement les meilleurs groupes de jazz du pays. Ce sont de petits espaces, intimes, où la virtuosité des musiciens s'exprime au plus près du public. C'est de l'interaction avec ce public que voient le jour de nouvelles œuvres, avec à chaque fois un moment unique. C'est en ce sens que ces concerts sont merveilleux.

En plus de ces rendez-vous réguliers, deux événements importants sont à noter : le festival JoJazz et le Jazz Plaza. Le premier constitue un tremplin pour les nouveaux talents, un espace d'expérimentation, d'échanges et de plaisir. Autant de caractéristiques que présente le festival Jazz Plaza, qui propose, en outre, un dialogue entre musiciens cubains et étrangers reconnus : les plus grandes stars du jazz sont de la partie.

Ce sera le cas, encore une fois pour cette 32e édition du festival : du 15 au 18 décembre prochain, les meilleurs musiciens venus de tous les horizons feront vibrer La Havane et, pour la première fois, Santiago de Cuba. Les noms du fondateur du groupe Irakere, Chucho Valdés (récompensé par plusieurs Grammy) et du pianiste Roberto Fonseca (plusieurs fois récompensé lui aussi) en disent long sur la qualité de cet événement, lancé en 1978 par Bobby Carcasses (Prix National de Musique 2012).

À noter sur vos agendas trois moments forts à ne rater sous aucun prétexte à La Havane : le concert de Chucho Valdés et du célèbre trompettiste américain Terence Blanchard, celui de la chanteuse et actrice sud-africaine Fatoumata Diawara avec Roberto Fonseca, sans oublier l'auteur-compositeur-interprète Pablo Milanés et le pianiste Miguel Núñez qui présenteront un disque réalisé à quatre mains.

D'autre musiciens nord-américains feront également le déplacement : le bassiste Christian McBride, le pianiste et compositeur Arturo O'Farril, le chanteur Chapman Roberts ou encore Rachel Flowers, à l'aise sur plusieurs instruments.

Des Cubains résidant sous d'autres latitudes, comme Dayramir González, prendront part à cet événement, tout comme le Suédois Stefan Jonson ou le Canadien Doug Martin. Au programme également, Third World, de la Jamaïque, Michel y su grupo de Latin Jazz, de Colombie, le Michaela Rabitsch Cuarteto, venu d'Autriche, Dion Parson & 21th Century Band, des Îles Vierges, et les Argentins du Supernova Jazz Trio.

Les compositeurs et interprètes cubains César López, Alejandro Falcón, Eduardo Sandoval et Gastón Joya se produiront dans la capitale où ils revisiteront le jazz sous des angles très divers et personnels. Des expositions, des conférences et des ateliers théoriques sont également prévus.

L'invitation est donc lancée : rendez-vous pour un événement qui fait vivre le jazz dans un pays qui cultive ce genre musical.

Traduction : B.F.