Le Quartier Chinois à La Havane

2012-10-05 05:25:53
Raúl Martell
Le Quartier Chinois à La Havane

Publié dans Lettres de Cuba, numéro 7, 2007

Entre 1840 et 1842,  la Chine traverse les avatars de la dite Guerre de l´Opium, une plante qui a joué un rôle important dans l´ouverture du pays asiatique vers le monde extérieur. A la fin de cette guerre, a eu lieu l´exode de coolies, en tant que main d’œuvre bon marché vers d´autres pays.

C´est ainsi qu’entre 1842 et 1855 a eu lieu un échange commercial entre la Chine et les différentes villes situées sur les côtes de l´Océan Pacifique notamment la Californie , sur la côte occidentale de l´Amérique du Nord.

Pendant ce temps, le continent asiatique commence une vague migratoire vers le sud pour travailler dans les mines. A cause de la pénurie des terres de culture, cette immigration va aussi vers l'extérieur, notamment vers la Californie, l'Amérique latine, le Pérou, le Brésil et la Guyane Britannique et vers l'île de Cuba.

C´est de cette manière qu’arrivent dans les Antilles les premiers 206 coolies chinois, sur un bateau commercial à drapeau espagnol, où ils étaient transportés, parmi d'autres marchandises, en vue d´apporter leur force de travail. Ils se sont retrouvés 160 à l’arrivée à Cuba en tant que salariés à la quête de la fortune dans le Nouveau Monde…

De la Californie arrivent aussi à Cuba des Chinois, mais d´un autre niveau économique, afin de s´établir surtout dans des domaines productifs et des services. Avec le même sentiment plein d´espoir que ces premiers coolies et commerçants chinois, la communauté asiatique actuelle et ses descendants dans l´ Île ont fêté au milieu du mois de février l´arrivée de la Nouvelle Année Lunaire. Mais à l´heure actuelle leurs souhaits sont liés plutôt aux actions que le gouvernement Cubain est en train de mettre en exécution qui visent à relancer l’ancien plus grand et prospère Quartier Chinois de l´Amérique latine.

Outre les pratiques de Tai Chi et le jeu du Mah- jong, un jeu semblable aux dominos, quelques centaines chinois, ceux qui restent dans le pays, de même que leurs descendants depuis différentes générations, prennent part, d´une manière ou d´un autre, aux travaux mis en place par le gouvernement cubain par le truchement d´une dépendance de l´Office de l´Historien de la Havane.

La dite réalisation comprend la mise en œuvre d´une série de plans et de projets destinés à relancer les traditions historiques et culturelles des différentes aires et des aspects qui font partie du Quartier Chinois de La Havane, situé dans les municipalités de Centro Habana et Habana Vieja (Patrimoine de l'Humanité)

Dans le contexte des municipalités où se trouve le dit quartier, sa population représente 20% du total et ici la communauté sino-cubaine a un rôle très remarquable. L´âge moyen de cette population frôle les 55 ans car on tient compte des milliers des descendants de première, de deuxième et de troisième génération, qui sont très bien préparés du point de vue social et professionnel. Il y a aussi une certaine quantité de Chinois plus âgés, pratiquement des octogénaires.

La réalité c'est que les Chinois, en tant que groupe ethnique pur, sont en extinction dans le contexte cubain, tant du point de vue des caractéristiques socio-démographiques, que par les conditions particulières de leur descendance.

Promotion des activités culturelles

Périodiquement on mène à bien toute une série d´activités culturelles en vue de conserver et d´enrichir le patrimoine culturel chinois dans notre pays moyennant les lignes d´action suivantes :

1) Publication régulière des informations sur les médias du pays pour diffuser les activités réalisées et celles programmées dans la communauté chinoise.

2) Célébration et commémoration des festivités annuelles destinées à recevoir le Nouvel An Lunaire, ainsi que d´autres dates d´importance servant à la conservation des traditions et de la culture chinoise.

3) La tenue des rencontres où l´on analyse les apports des membres de la communauté à la solution des problèmes à l´intérieur de la communauté et de son quartier.

4) Tenue périodique de la Conférence de Chinois d´Outre mer, qui a fêté sa dixième rencontre du 30 mai au 3 juin avec la réalisation des multiples activités de loisirs et culturelles qui ont permis le rapprochement avec les traditions millénaires de la Chine.

Tourisme

Avec l´essor des touristes dans le pays, dans la municipalité de Centro Habana, où se trouve le Quartier Chinois, les installations hôtelières ont particulièrement augmenté  leurs capacités d´hébergement.

Des hôtels qui avaient surgi au 19ème siècle, aussi emblématiques et connus internationalement que l'hôtel Inglaterra en 1875, l'hôtel Sevilla en 1890 et l'hôtel Plaza en 1909, réhabilités il y a quelques années, offrent une importante possibilité pour les visiteurs qui peuvent accéder au Quartier Chinois, à seulement 15 minutes de marche des dites installations.

Selon des estimations des experts, pour l´an 2010 la progression des visiteurs se rendant à La Habana , sera de 1,5 à 3 ou 4 millions de touristes et en vue de la capacité hôtelière créée et celle prévue, la capitale sera en mesure de garantir une saison de 280 jours, avec trois jours de séjour en moyenne, considérant 1,5 touristes/chambre, et un taux d´accueil du 90%. D´autre part, on estime que le flux de touristes en provenance de la Chine choisirait Cuba comme premier pays à visiter dans ses croisières en Amérique.

Dans toute cette perspective, le Quartier Chinois présente un grand avantage par son caractère particulier et ses caractéristiques traditionnelles de qualités de produits qu´il offre, la gentillesse dans l´accueil et le professionnalisme des ses chefs de cuisine, les garçons et les patrons des établissements commerciaux et de services.

Caractéristiques spéciales du Quartier Chinois

Les limites du Quartier Chinois de La Havane se trouvent dans les rues Dragones et Amistad, où l'on peut remarquer un portail classique, majestueux et traditionnel, bâti selon les caractéristiques particulières de l´architecture chinoise.

Le design du portail qui s’ouvre sur le Quartier Chinois de la capitale date de la période de la dynastie Minh et Quine (1368- 1911) et son trait le plus saillant c´est que tous les matériaux employés pour la construction ont été importés directement de Chine. Ce portail est considéré l´un des plus monumentaux, construits hors de la Chine.

Il  y a aussi des caractéristiques dans cette communauté qui vont permettre d’aller de l´avant dans les plans du gouvernement cubain concernant la relance du Quartier Chinois, à savoir :

• L'identification de Chinois originaires, très âgés déjà, qui restent dans le quartier, avec leurs deux patries, la Chine et Cuba.

• La présence très active des milliers de descendants chinois avec un niveau de scolarisation élevée et possédant une formation professionnelle.

• L'esprit séculaire de récupération propre aux Chinois et leurs descendants, présent dans leurs principales valeurs sociales.

• La présence des produits et des confections d’origine chinoise de haute qualité et d’exclusivité notoire.

• Le prestige d´avoir été le quartier le plus populaire et prospère de l´Amérique latine.

• L'attirance exercée par la culture, les mœurs, les arts et la gastronomie chinoise parmi la population du pays et du monde extérieur.

• Le développement d'une économie des services, locale et décentralisée, permettant l´autofinancement et la gestion propre dans les projets de réanimation du Quartier Chinois.

• La conservation de la structure urbaine originale et possédant des valeurs patrimoniales matérielles et non matérielles du Quartier Chinois.

• L'existence d´une quantité importante d'organisations sociales de la communauté, y compris d´un journal, pour la diffusion des activités et des services à offrir.

• L'existence des accords, soutenus par des instruments légaux du pays, qui permettent la mise en place des entreprises mixtes avec des entrepreneurs chinois sous la forme d´ associations économiques qui encouragent de manière favorable le développement des activités commerciales, de gastronomie, de services, des ateliers productifs, voire d´hébergement personnalisé.

D'autre part, l'augmentation et le renforcement des relations politiques et de coopération et de commerce bilatéral entre les peuples et les gouvernements de Chine et de Cuba favorisent la réalisation des projets de réanimation et de consolidation de ce Quartier Chinois de La Havane.

Des idées pour la réanimation de l'image

Les quartiers chinois sont une tradition culturelle et sociale de la forme d´établissement des Chinois en outre mer, c´est pourquoi la réanimation de cet endroit, devient une nécessité et une possibilité à ne pas mépriser pour la capitale cubaine de racheter ce patrimoine d´une manière très avantageuse pour le développement de la ville en soi et du pays en général.

Par rapport à ce sujet, une importance remarquable revêt la participation décisive de la communauté chinoise, de ses descendants et des sociétés, parce qu´ils deviennent la partie de la population la plus directement bénéfique avec le développement et la prospérité du quartier, et c´est pourquoi, repose sur eux, la volonté et l´effort les plus grands à déployer pour conserver, dignifier et pour continuer à développer les apports chinois à l´histoire et la société cubaines.

Rachat des Arts et des Traditions culturelles chinoises

On est en train de prévoir l´ouverture de galeries d´arts et d´expositions chinoises très admirées par le public en raison des traits si spéciaux et des thèmes suggestifs d´un large spectre spirituel. D´autre part on prévoit aussi des services de conception d´hébergement, selon les techniques de Feng Shui, ainsi que de représentations artistiques et sportives de Chine et d´autres réalisées par leurs descendants dans l´Île.

Par rapport aux traditions chinoises, on est en train de racheter tout ce qui concerne la médecine traditionnelle de ce pays, ainsi que ses médicaments, et ses arts culinaires, largement acceptés à Cuba et  ailleurs.

On continue la pratique des exercices et des sports de tradition, respectée, reconnue et millénaire, utilisée pour prévenir et guérir des maux du corps et de l´esprit tels : le Tai- Chi, le Tai- Ji- Quan, el Kung- Fu et d´autres arts qui mettent en fonctionnement le corps et l´esprit dans une symbiose saine.

Développement économique

Les souhaits de développement économique et social s´acheminent vers l´amélioration des conditions de logement et de l´environnement du quartier, actuellement très détérioré, moyennant des investissements immobiliers ainsi qu´à travers la solution de l´infrastructure technique des services de première nécessité pour la population résident dans la zone. On travaille pour l´amélioration du fond de logement et de l´infrastructure des voies et des services. Finalement, on prévoit l’introduction de paquets touristiques destinés au Quartier Chinois afin de promouvoir le flux touristique vers cette zone.

Le gouvernement cubain est donc destiné à soutenir les projets avec des ressources financières et morales pour parvenir à une réanimation intégrale du Quartier Chinois de la capitale en vue de lui faire récupérer sa splendeur d´autrefois, afin que la population puisse participer directement à son résultat et que cela puisse avoir une répercussion dans sa prospérité et son progrès.

Conclusions

Sans doute, il y a beaucoup à faire dans cet effort pour faire renaître un ouvrage qui a pris plus d'un siècle à être édifié. Mais dans ce noble effort de situer le Quartier Chinois de La Havane à la place qu´il occupait jadis y participent notamment la communauté des chinois  originaires ainsi que ses descendants qui habitent dans la capitale de tous les Cubains.

Lettres de Cuba

« Lettres de Cuba » est une revue culturelle numérique éditée en français, dans le but à la fois de diffuser la culture cubaine dans le monde francophone et d'offrir un espace aux voix et à la pensée des artistes et intellectuels de cette communauté. Au rythme mensuel de ses publications, « Lettres de Cuba » met l’accent sur la culture artistique et littéraire, sans oublier les autres expressions de la création humaine qui s’érige sur une philosophie et une éthique humanistes. Ses différentes sections comprennent des références à nombre d’ouvrages d’auteurs cubains traduits en français, des articles sur le patrimoine de l’île et les nations francophones, des textes que relèvent des liens existants entre Cuba et la francophonie, des interviews d’intellectuels du pays, ainsi que des nouvelles sur l’actualité culturelle et une galerie photos. « Lettres de Cuba » bénéficie en outre de l’appui d’un prestigieux Conseil Editorial, composé entre autres de l’essayiste Graziella Pogolotti, Prix National de la Littérature 2005, et de l’historien Pedro Pablo Rodríguez, chercheur au Centro de Estudios Martianos (Centre d’Etudes de José Marti).

Page web : www.lettresdecuba.cult.cu  

Sur le même thème