Le sucre, des temps difficiles

2012-06-07 17:10:14
Le sucre, des temps difficiles

Traditionnellement, le sucre était le produit clé du secteur agricole. En 1970, la production a atteint 8 millions de tonnes. Depuis 1990, la production ne dépasse pas 4 millions. Une restructuration entraînant la fermeture de 50 % des sucreries et la décision de destiner la moitié des terres consacrées à la canne à sucre à d’autres cultures a été entreprise en 2002.

Sur un réseau national de 11 000 km de voie ferrée, le nombre de kilomètres destinés à l’industrie sucrière dépasse celui consacré à d’autres fins.

La production a baissé plus que prévu dans les années suivantes, frustrant ainsi les espoirs d’élever le rendement à travers la concentration des efforts dans les zones les plus prometteuses. Voici les volumes de production :

2002-2003    2,1 millions de tonnes

2003-2004    1,5 million de tonnes

2004-2005    1,3 million de tonnes

2005-2006    1,2 million de tonnes*

2006-2007    1,5 million de tonnes+

* Estimations – Voir encadré à droite

+ Prévisions

Contribution aux recettes d’exportation

Les exportations de sucre apportent d’importants revenus au pays, à savoir 150 millions de dollars US en 2005. Suite à la hausse des cours internationaux, ce chiffre devra atteindre environ 250 millions en 2006.

Production et cours du sucre

Production de sucre (en milliers de tonnes)

Cours du sucre (en cents la livre anglaise)

Production et cours du sucre cubain

Fin 2005, les cours internationaux du sucre ont atteint un record annuel, à savoir de 11 à 15 cents la livre anglaise (330 dollars US la tonne), soit une augmentation de 66% par rapport à 2004.

Revers de fortune pour le sucre

Le ministre cubain de l’Industrie sucrière, Ulises Rosales del Toro, a récemment signalé que Cuba se proposait d’élever la production en 2007 à travers l’élargissement des plantations, l’application d’engrais et d’herbicides, l’achat de nouveaux équipements et la réouverture de près de 30 sucreries. La nouvelle entreprise d’État Zerus recherche des investisseurs étrangers aussi bien pour la culture que pour le traitement.

Il existe, à moyen terme, la possibilité séduisante de développer une importante industrie d’éthanol à Cuba, ce qui permettrait de souscrire des accords de coopération avec le Brésil, leader mondial. Les capitaux requis à cette fin se monteraient à 1 milliard de dollars US pour une production à grande échelle.  

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est l'objectif.

Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit.

C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections.

www.CubaAbsolutely.com

Sur le même thème