Le Yellow Submarine à La Havane


Ph


Un club cubain dédié au rock ‘n’ roll concentre toute la magie du groupe The Beatles.

Par Amada Cecilia

C’est un fait, il y a peu d’endroits à La Havane pour écouter du rock. L’un de ces lieux, rares dans la capitale cubaine, est devenu un symbole de ce genre musical au niveau national. Il s’agit du Submarino Amarillo, qui se trouve dans le quartier du Vedado. Cette salle de concert a pris place dans le sous-sol anciennement occupé par El Atelier, une boîte de nuit pas spécialement tournée vers le rock, et se distingue par son atmosphère unique qui mêle nostalgie et passion et par la magie énigmatique des gars de Liverpool, les Beatles. Rénové il y a plusieurs années pour faire son entrée dans le marché de la nuit havanaise, ce club a conquis les amateurs de rock and roll qui veulent passer une après-midi ou une soirée pleine de souvenirs. Car c’est bien pour se souvenir que l’on se rend au Submarino Amarillo. Ce club se distingue des autres dans la mesure où il n’accueille que des groupes qui interprètent des chansons des Beatles (bien sûr) et des autres grands noms du rock des années soixante, soixante-dix et quatre-vingts. On n’y écoute que de la bonne musique. Que demander de plus ?

C’est l’endroit idéal pour assister à des concerts de groupes qui reprennent les airs les plus connus du rock et pour comprendre comment les Cubains s’approprient la musique d’hier. Mais pas n’importe laquelle, car nous parlons de la musique qui a marqué un avant et un après dans l’histoire de ce genre musical. On vient à l’intersection des rues 17 et 6 pour l’ambiance accueillante et intime des lieux et pour son bar avec des cocktails traditionnels qui agrémentent les après-midis et les soirées de cet endroit unique.

Tous les jours, entre 2 heures et 19 heures, le Submarino Amarillo ouvre ses portes et propose une excellente sélection de clips et de concerts qui ont marqué l’histoire du rock au niveau mondial. Le reste de la soirée est réservé à des groupes, à la notoriété internationale, spécialisés dans les reprises de morceaux de rock.

Photo : www.cubanosporelmundo.com

On vient aussi au Submarino et dans ses environs pour rendre hommage au groupe le plus connu de l’histoire du rock. Au coin de la rue, on trouve la première sculpture de John Lennon. Son auteur, Jorge Villa Soberon, a immortalisé le beatle dans sa position habituelle et avec une telle minutie que même les lunettes ont été prévues. Les fans du monde entier viennent rendre hommage à ce musicien mythique et prennent la pose aux côtés de la statue pour l’inévitable photographie. Il n’est pas rare de trouver des bouquets de fleurs ou des objets personnels qui sont autant de preuves d’admiration pour cet artiste qui a mis la musique au service d’une cause mondiale : la paix.

Un autre trésor vivant, la signature de Paul McCartney, est encadré à l’entrée du Submarino Amarillo. Cette signature a été envoyée par le beatle, qui est toujours aussi acclamé lors de ses concerts. Même s’il ne s’y est pas rendu en personne, Paul McCartney a entendu parler du Submarino Amarillo : lors de son séjour à Cuba, l’un de ses fans lui a décrit l’ambiance du club et le culte dont font l’objet les Beatles. Il n’a peut-être pas vu les murs recouverts des paroles des chansons les plus connues du groupe, mais il sait au moins qu’ils existent, quelque part à La Havane.

Traduction : F. Lamarque