Les 10 meilleurs sites de plongée de Cuba



1. Avalon

Jardines de la Reina

Zone des douze lieux - Hôtel flottant Tortuga (le seul et meilleur site pour se loger)

L’archipel Jardines de la Reina est réputé être l’un des meilleurs sites de plongée et de pêche au monde. Grâce à son isolement et aux mesures de protection de l’environnement, le parc marin compte une faune abondante de mérous géants, barracudas, raies, obispos (Aetobatus narinari), tortues et requins de récifs. L’Avalon est réservé aux passionnés des requins. À 25 mètres où la visibilité est bonne et où les courants sont faibles, vous pourrez voir jusqu’à 20 requins de récifs. Ce site n’est pas fait pour les timides.

2. CUEVA AZUL (LA GROTTE BLEUE)

Île de la Jeunesse

À 45 minutes de l’hôtel Colony.

Texte Odoo et bloc d'image

L’Île de la Jeunesse a à son actif le plus grand nombre de sites de plongée de Cuba (56). Ce paradis naturel abrite des coraux géants, des grottes, des galeries, d’immenses « pains de sucre », des parois impressionnantes et une gamme étendue de poissons. La Grotte bleue, un site idéal pour la plongée, est accessible à travers une galerie dotée de trois sorties différentes (la sortie se trouve à 35 ou à 42 mètres). Des éponges, des formations de coraux et des bancs de manjúas (Engraulis cubanus) souhaitent la bienvenue au plongeur. Avant de quitter la paroi, vous trouverez la mer à 1 500 mètres de profondeur. L’hôtel Colony n’est pas un Hotel-CLub luxueux mais un établissement pour plongeurs.

3. Yemayá

María la Gorda

Les deux centres internationaux de plongée, María la Gorda et Cabo de San Antonio, dénombrent les sites de plongée les plus variés de l’île. Situés à l’extrémité occidentale de Cuba, ils constituent des sites romantiques avec des couchers de soleil inoubliables et des plages de sable blanc. Le site connu sous le nom de Yemayá est spécial. Il faudra descendre une paroi verticale et rentrer à travers une grotte mystérieuse après avoir observé une profusion de poissons, de gorgones géantes et de coraux noirs. Martín, guide et moniteur de plongée, est la personne indiquée pour vous accompagner dans cette excursion.

4. Ojo del Mégano

Varadero

Situé à quelque 6 km de la côte.

L’expédition est organisée par le Club Barracuda de Varadero.

Ojo del Mégano est une galerie verticale (en anglais, blue hole), autrement dit une ancienne grotte sous-marine dont le toit s’est effondré. À seulement 10 mètres de profondeur, Ojo del Mégano est un refuge naturel de diverses espèces de poissons, dont vivaneaux (Lutjanaus analis), barracudas et chernas (Epinephelus morio), y compris des prédateurs. Les parois sont couvertes d’un grand nombre de langoustes et de diverses espèces de poissons coralliens. Le trou, d’une circonférence de 45 mètres et une profondeur de plus 70 mètres, offre un voyage facile et agréable.

5. Banco de Jagua

Cienfuegos

À quelque 80 km de la côte.

L’excursion est organisée par le club Faro Luna par une journée de calme.

Banco de Jagua ressemble à une montagne qui émerge d’un gouffre, d’où la difficulté de l’immersion. À une profondeur de 18 à 40 mètres, on pourra admirer une grande variété de coraux, éponges et diverses espèces marines, dont barracudas, bars, chernas (Epinephelus morio), vivaneaux, poissons-perroquets, raies venimeuses, tortues, gatas (Ginglymostoma cirratum), requins de récifs, requins marteau et, selon la saison, requins baleines.

6. El Colón

Santiago de Cuba

À 100 km de la ville de Santiago dans un bel endroit connu sous le nom de La Mula, là où la rivière Turquino débouche dans la mer des Caraïbes.

El Colón renferme les épaves les mieux conservées de l’époque coloniale. À seulement six mètres de la côte vous pourrez descendre directement à la poupe et, si vous vous adressez vers la proue, à 32 mètres, apprécier d’autres vestiges. Le fond est tamisé de balles, douilles et d’autres pièces de métal. Les pierres traînées par le courant produisent un bruit mystique qui donne une touche magique au site.

7. Tiburones Toro 

Centre Sharks’ Friends, Playa Santa Lucía

Un autre site pour les amoureux des requins. Comme la visibilité n’est pas très bonne, choisissez une journée claire pour être témoin de l’alimentation des requins baleine par des plongeurs expérimentés. Cette opération a lieu à 28 mètres de profondeur au moment du flux et du reflux de la mer. Restez à l’écart et évitez le rouge ! (Je rigole.)

8. El Acuario

Cayo Largo

Les plages de cette belle île minuscule ont le sable le plus blanc et fin de l’archipel. Vous y trouverez un grand nombre de muettes, pélicans, tortues marines et iguanes. Les eaux renferment plus de 30 sites de plongée. El Acuario est situé à 15 mètres de profondeur, où vivent des poissons coralliens, raies venimeuses, obispos (Aetobatus narinari), tortues et gatas (Ginglymostoma cirratum).

9. El Ébano

Playa Girón, Baie des Cochons

Vingt-quatre sites d’immersion sont parsemés depuis Playa Larga jusqu’à Playa Girón, tous accessibles depuis la côte. Une mer turquoise invite à la plongée sous-marine et à la plongée tuba. À El Ébano les eaux sont très limpides et offrent une excellente visibilité. À proximité de la côte, on descend par un canyon d’une grande beauté jusqu’au point où se dresse la paroi, à 23 mètres de profondeur. On n’y trouve pas une grande variété de poissons mais la paroi et la mer sont spectaculaires. De retour, sous la falaise, visitez absolument les petites grottes, un autre attrait du site.

10. Boca de Caldera 

Habana del Este

Boca de Caldera peut être considérée comme la meilleure zone de plongée de La Havane. Elle est accessible à travers la côte rocheuse. Vous devrez nager quelque 200 mètres. À cinq mètres de profondeur vous trouverez une petite grotte conduisant à la première paroi, à 12 mètres. La bonne visibilité et l’absence de courants marins vous permettant d’apprécier un impressionnant jardin de coraux, d’éponges et de gorgones, ainsi qu’une nombreuse population de poissons coralliens.

Eric Testi

Eric Testi est un plongeur passionné qui a à son actif plus de 3 500 plongées, pour la plupart dans les eaux cubaines. Moniteur de plongée, conjointement avec sa femme, Déborah Andollo, il a participé à divers documentaires sous-marins, le plus récent avec NHK du Japon, et à plusieurs projets de défense de l’environnement.