Les collections d'art français du Musée napoléonien



Parmi le vaste éventail d'institutions culturelles cubaines, le Musée napoléonien de La Havane, inauguré le 1er décembre 1961, attire l'attention de par sa singularité. Sa riche collection des pièces originales, illustre d'une part ; les luttes du peuple français pendant la Révolution de 1789 et de l'autre ; l'art français durant l'empire, influencé par les conquêtes de Napoléon Bonaparte et de l'intronisation de ses frères dans divers pays d'Europe.

Les collections d'estampes, d'équipement militaire et numismatique montre l'activité des artisans et des artistes de ces tumultueuses années révolutionnaires. Ces artistes n'ont pas pu développer un art somptuaire étant obligés de se défendre sans cesse contre leurs ennemis. Des graveurs tels que Pierre Gabriel Berthaut, François Louis Pieur et Jacques Louis Copia, pour ne mentionner que quelques uns, nous ont laissé des scènes historiques dont, Le Serment du Jeu de Paume, l'Émeute au Palais Royal promue par Camille Desmoulins, le Roi arrivant à la Mairie le 17 juillet 1789 et Les Droits de l' Homme et du Citoyen de 1791. Les techniques utilisées étaient, entre autres, l'eau-forte et le burin, très populaire à cette époque en France.

La monarchie constitutionnelle au pouvoir, revendication initiale du Tiers État, est représentée sur les plaques des coiffures militaires. On peut apprécier les trois fleurs de lys au coté de la devise : la Nation, la Loi, le Roi et des symboles révolutionnaires. Ajoutons à cela des cartouchières, sabres, épées et maquettes de canons.

La Prise de la Bastille, les Trois Ordres Réunis, les figures de Necker – dénommé le véritable père du peuple -, de Dietrich, premier maire élu en 1790, de Marat et de Charlotte Corday ainsi que d'autres événements et personnages importants sont reflétés sur des plaques, médailles et monnaies.

Parmi les richesses de la bibliothèque, ou peut citer : les Cahiers de Doléances de 1788 qui seraient soumis à la réunion des Etats Généraux ; Révolution de Paris, Dédiées à la Nation, 1789- 1790, de Prudhomme ; Reflections on the Revolution in France, 1790, d'Édmund Burke ; Description de l'art de fabriquer les canons…,1793 de Gaspar Monge ainsi que d'autre œuvres qui reflètent cette époque.

D'autres pièces d'une haute qualité montre la grâce pompéienne de l'art du Directoire (1795- 1799) et la somptuosité ultérieure tellement prisée par Napoléon 1er et Napoléon III. Nous en voulons pour preuve les meubles fabriqués par les grands ébénistes, dont ceux appartenant à la prestigieuse famille Jacob : Georges Jacob, le meilleur menuisier de France, Jacob Frères, Jacob D. R. Meslée et Jacob Desmalter, sans parler de ceux fabriqués par F. Heckel. Nous pouvons admirer des toiles d'Antoine Jean Gros, peintre favori de l'Empereur, des peintures à l'huile de Swebach (Desfontaine), de Jean Batiste Regnault, les portraits d'Andrea Appiani, l'un des peintres de chambre de Napoléon 1er, ainsi que des tableaux de Robert Lefèvre et du baron Gérard, chargés de peindre pratiquement toute la famille impériale.

Il faut aussi signaler les œuvres des romantiques, Eduard Detaille, Meissonier, Jean Vernet et Hyppolite Bellange, qui ont nourris le mythe bonapartiste en France pendant le Second Empire. Des sculptures en marbre, bronze, terre cuite et biscuit, réalisées par Houdon, Boizot et Antoine Mercié, parmi d'autres, viennent s'ajouter à cette iconographie.

Le Musée possède une collection d'armes blanches et à feu, joliment décorées et finement ciselées, dans laquelle se trouve le fusil de chasse de Napoléon 1er, offert par le chirurgien Blondi et le sabre à la turque ayant appartenu au Maréchal Murat, Roi de Naples.

Nous pouvons voir des porcelaines, notamment des vases, de la manufacture impériale de Sèvres et des ateliers de Paris, de belles horloges, des bronzes magistraux réalisés par Pierre Philippe Thomire et des pièces d'argenteries d'Odiot et de Biennais montrent la supériorité des arts décoratifs de l'Empire.

La bibliothèque spécialisée renferme des milliers de volumes en français, anglais et castillan qui reflètent la vie, les campagnes, les acquis et les erreurs de l'un des personnages autour duquel l'une des plus importantes légendes des temps modernes a été tissée et continue d'être tissée : Napoléon Bonaparte.

[…]