Les Espaces du Grand Théâtre de La Havane



L’équipe de Proyecto Espacios (Projet Espaces) s'est employée à « lire » le monument: son histoire, son architecture, son rôle dans le scénario urbain. Ce groupe de création indépendant à Cuba a voulu faire du Grand Théâtre de La Havane la preuve que l’on peut dépasser le « il n’y a pas » ou le « on ne peut pas ». Un laboratoire, si l'on veut, à l’image de la maison dans laquelle s'est installée l'équipe, en plein cœur du Vedado.

Photos : Project Espaces

Par : M. González

C’était l’information du début d’année: après d'importants travaux de restauration qui auront duré trois ans, le Grand Théâtre de La Havane rouvrira ses portes au public. Le théâtre est le bâtiment du Parc Central qui symbolise le mieux la nouvelle image que se donne actuellement Cuba : une image de « nouveau pays » en quelque sorte, dont une partie de la responsabilité repose sur les épaules de l’équipe de Projet Espaces.

Espaces pour le dessin et l’architecture à Cuba

Sa directrice, Vilma Bartolomé, explique à CUBANIA ce que représente Espacios (Espaces), un projet rare à Cuba aujourd'hui.

Vilma raconte que l’idée de cette création indépendante a surgi en 1998 en réponse à la nécessité de créer un groupe de jeunes professionnels, dans le but d'« aborder le dessin et l’architecture à Cuba de façon collective et multidisciplinaire, en lien avec d’autres processus artistiques comme la peinture, la sculpture… l’artisanat. Une volonté vers laquelle nous avons persévéré avec beaucoup de passion… et non sans obstacle! »

Il y a cinq ans, les membres de l'équipe ont ouvert leur propre Taller: Factoría Espacios (Atelier: Usine Espaces), une vieille installation dans le quartier Centre Havane où ils ont pu exécuter leurs propres dessins.

« On pourrait dire qu’avec les outils rudimentaires et la matière première, l’atelier est vraiment fait maison. C’est ici où nous avons récupéré et fabriqué des portes et des fenêtres, des éléments métalliques, du mobilier, des luminaires de notre projet depuis 2011… en incluant le Grand Théâtre », raconte l’architecte.

Un endroit de ce genre n’est pas commun à La Havane, mais sa présence possède un sens bien particulier pour cette équipe.

Ils aiment penser que Factoría Espacios (Usine Espaces) « est une industrie créative, non seulement parce qu’elle produit des éléments en lien avec le design mais aussi parce que c’est un grand centre de formation pour les jeunes opérateurs, la majorité sans expérience, qui surmontent chaque jour les difficultés inégales des il n’y a pas ou on ne peut pas avec créativité, talent et volonté, formant une équipe de designers et d’architectes tous jeunes et inexpérimentés pour créer ensemble quelque chose de bon, d’utile et de beau ».

Le nouveau Grand Théâtre de La Havane

Il est impossible de ne pas remarquer qu'après un projet de ce genre, le design intérieur du Grand Théâtre de La Havane porte non seulement la marque d’une œuvre « sauvée » mais aussi « fonctionnelle ».

Vivian explique que « le bâtiment occupé par le Grand Théâtre, une des constructions havanaises de grande valeur patrimoniale, a été détérioré à plusieurs reprises lors d’utilisations sans rapport avec le bâtiment, de constructions de qualité douteuse, d’un manque d’entretien, de systèmes obsolètes… ». Pour Espacios, l’objectif fondamental est donc de sauver le monument, de lui rendre sa splendeur, sans oublier de lui rendre sa fonction première de théâtre, si possible en la complétant.

Autrement dit, que le Grand Théâtre soit aussi « un grand centre culturel ».

Il y a cinq ou dix ans, quand l’équipe fondatrice de Proyecto Espacios lançait ses premières idées, il était impensable qu’un groupe créatif indépendant soit en charge d’un projet comme celui-ci.

Peut-être est-ce un signe de changement pour Cuba, et la preuve se trouve sûrement autour du parc Central (Grand Théâtre de La Havane-Capitole-Prado-Hôtels).

Mais le changement le plus profond est effectué sur les « intérieurs », comme le montre le travail d’Espacios, et qui ne se voit pas forcément sur la superficie. « Le changement? Aujourd’hui il y en a plus, bien plus… », dit Vivian, laissant la phrase en suspens. On peut penser qu’elle fait référence à « bien plus » de projets comme le sien, ou à « bien plus » de jeunes créatifs intervenant sur l’espace public cubain, et plus intimement, à « bien plus » d’Espaces pour faire bouger les idées dans l’île.

Reste à voir ce qui  passera.

 

Traduction: B.F