Les nombreux attraits de Cienfuegos

2017-06-18 14:48:02
Amada Cecilia
Les nombreux attraits de Cienfuegos

 

Ce n’est pas par hasard que la province cubaine de Cienfuegos est aussi connue sous le nom de la Perle du Sud.

D’où lui vient son charme ? Il est difficile de le préciser.  Peut-être d'une accumulation de singularités.  Il faut reconnaître que Cienfuegos est un endroit unique, et prouver le contraire n'est nullement  aisé.

La province cubaine de Cienfuegos, connue aussi sous le nom de la Perle du Sud, est heureuse  de savoir que les personnes qui  viennent en visite savent parfaitement ce qu’elles veulent découvrir et qu’elles reviennent, séduites par le mystère de ce qui reste encore inconnu.

Cienfuegos est un site  sans fin, dont le souvenir restera gravé à jamais dans notre mémoire. Sa beauté est entourée d’une immense aura spirituelle. Nombreuses sont les histoires de Cienfuegos devenues célèbres, mais il reste encore autant de trésors à découvrir.

Dans les Caraïbes, Cuba est le pays qui possède le plus grand nombre de sites classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le centre historique urbain de Cienfuegos figure précisément sur cette liste. La ville fut fondée par des colons français en 1819 et elle conserve encore de nos jours une bonne partie de son architecture coloniale, qui respectait les codes d’hygiène et d’urbanisme apparus en Amérique latine au XIXe siècle.

Parmi ces trésors, des bâtiments tels que le palais gouvernemental, le collège San Lorenzo, le palais épiscopal, le palais Ferrer, l’ancien lycée et certaines demeures.

Son architecture néoclassique se tourna ensuite vers l’éclectisme sans renoncer pour autant à perdre son harmonie, respectée par les travaux de restauration, de conservation et surtout par les soins prodigués par la société elle-même. C’est pour ces raisons et grâce aussi à l’enthousiasme de ses habitants et à l’histoire culturelle de la ville que le site a été inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco en 2005.

Les accords du Sud

Cienfuegos est connue comme la Perle du Sud de par ses beautés naturelles.
Photo : Cubania

La tradition artistique s'impose à Cienfuegos, surtout s’il s’agit de théâtre, d’arts plastiques et d’architecture. Pour ce qui est de la musique, il existe deux temps : avant et après le légendaire musicien Benny Moré, dont la  statue regarde passer les visiteurs sur le Paseo du Prado.

Doté d'une spontanéité géniale, Benny Moré symbolise l’esprit créateur cubain. Malgré son manque de  formation académique, il a légué plus de 250 compositions à la musique de Cuba et du monde (un record pour l’époque) et a conquis le public du Mexique, de Panama, de la Colombie, du Brésil, de Haïti, des Etats-Unis et de Porto Rico, avec son rythme incomparable et son répertoire riche en différents genres : mambo, boléro et  son montuno (musique rurale venant de la montagne).

Une promenade dans Cienfuegos

Depuis la singulière baie de Jagua  jusqu’aux paysages inoubliables d’El Nicho, sans oublier les eaux minérales et médicinales de Ciego Montero, le jardin botanique — le plus ancien de Cuba —, les montagnes de Guamuhaya et le pic San Juan…. Cienfuegos dans son ensemble est un décor prêt à être admiré.

C’est peut-être parce que nous y retrouvons la magie du centre du pays : une  nature exubérante et singulière. Au nombre des  records que détient la province : une des  stalagmites les plus grandes du monde (50 m de haut et 30 m de diamètre) à l’intérieur de la grotte Martin Infierno.

Il est pratiquement impossible au visiteur de se soustraire à faire un saut jusqu’aux plages proches de Rancho Luna, Playa Inglés et Yaguanabo, et pour profiter de températures plus fraîches, rien de mieux que de longer les berges des rivières Damují, Caunao, Arimao, Hanábana et San Juan, entre autres.

La ville compte l’unique arc de triomphe de l’île. Il date de 1902 et il est situé au parc Martí. Le Paseo attire aussi l’attention. C’est le plus long du pays : il commence à l’entrée de la ville et se prolonge jusqu’au malecón (boulevard du bord de mer). Chaque pierre est un trophée et le temps s'avère insuffisant pour découvrir tout ce que recèle Cienfuegos.

 

Traduction : Alicia Beneito

Habana XXI

Habana XXI s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Habana XXI souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues. Habana XXI privilégie la chronique comme mode d’expression,  pour sa forme plus humaine, plus proche des réalités de l’île. Prédomine donc la « première personne » dans les témoignages, exprimant ainsi une expérience vécue représentative de la Cuba du XIXe siècle. Habana XXI sur Youtube. 

Sur le même thème