Panorama actuel et analyse

2012-06-07 17:10:31
Panorama actuel et analyse

L’économie cubaine, obligée à changer pour contrecarrer l’effondrement du bloc soviétique, combine actuellement les mécanismes du marché et les objectifs socialistes.

Le soutien du camp socialiste à l’économie cubaine a favorisé la mise en place d’un solide organisme étatique de planification centrale, la réalisation d’importants investissements dans l’industrie sucrière et encouragé plusieurs tentatives de développement industriel. 

Le retrait abrupt de cette aide en 1990-1991 a donné lieu à la « période spéciale », obligeant ainsi les autorités cubaines à introduire des ajustements d’envergure dans la structure de l’économie, dont la contraction de l’industrie sucrière, la réduction sévère de la consommation, le développement du secteur touristique et la mise en place de mécanismes de marché afin de guider les décisions en matière d’allocation de ressources. 

D’importants investissements sont réalisés depuis 2001 2002 dans le but de renouveler les écoles et les hôpitaux du pays, ce qui a permis de développer le secteur des services médicaux. Des investissements sont en cours, en vue de la restauration de la Vieille-Havane sous les auspices de l’Oficina del Historiador (Office de l’Historien) de la ville (Habaguanex). 

Suite à des années d’investissements insuffisants, on constate un énorme retard en ce qui concerne les placements publics dans la presque totalité des secteurs de l’économie, notamment dans ceux du logement et des transports publics.

Les salaires réels ont considérablement chuté pendant la « période spéciale ». Échangés contre des dollars US, ils s’avèrent extrêmement bas, d’où l’une des priorités actuelles : la réévaluation de la valeur réelle des salaires payés par l’État.

La transparence économique, les décisions en matière d’allocation de ressources et la gestion des entreprises se heurtent à l’existence d’une dualité monétaire et du carnet d’alimentation.

Le peso convertible (CUC) fonctionne comme une devise avec un taux de change d’achat et de vente par rapport au dollar US, alors que le peso cubain non convertible (CUP) fonctionne comme une monnaie de change. Les pesos cubains (CUP) sont échangés contre les pesos convertibles (CUC) (utilisés dans les transactions entre les banques et les entreprises) au taux de un pour un. Pour les personnes naturelles, les pesos cubains (CUP) sont échangés dans les bureaux de change (Cadecas) contre les pesos convertibles (CUC) au taux variable de 24 pour un (taux moyen en 2006).

Le salaire moyen national n’équivaut qu’à 196 dollars US par an. Cependant, le PNUD propose, à partir de la parité du pouvoir d’achat (PPA), 4 519 dollars US.

Les prix des biens commercialisés en monnaie nationale (dont eau, gaz, électricité*, loyer et transport public) sont inférieurs à ceux du marché. Aussi doivent-ils être subventionnés par d’autres secteurs. L’État cubain remet à chaque foyer un carnet d’alimentation pour se procurer un panier de la ménagère de base. On dit que c’est grâce à lui que les pénuries pendant la pire étape de la crise économique ont été limitées.

On estime que l’élévation du tarif d’électricité reflète un éventuel changement général de la dualité monétaire, axée sur les subventions croisées et le carnet d’alimentation, vers une modalité d’unification des prix dans l’avenir.

Il serait trop simple de considérer que l’État cubain est une entité monolithique qui agit toujours en fonction de ses propres intérêts. À l’instar d’autres pays, le manque d’information et la rigidité structurelle sont présents à Cuba.

Les mécanismes du marché et les systèmes modernes de gestion sont utilisés notamment comme des outils pour atteindre certains objectifs sociaux et politiques plutôt que comme des buts en soi.

* Vers un système basé sur les prix.

Cuba Absolutely

C’est avec un grand plaisir que nous soumettons à votre considération les éditions de Cuba Absolutely, une revue culturelle, un vade-mecum économique et d’affaires, un guide touristique. Tout sur Cuba, Cuba absolument. Informer, attirer, divertir sur la base de la richesse du contenu, tel est l'objectif.

Nombreuses sont les hyperboles et les opinions sur Cuba. La subtilité est l’une des premières victimes de la rancune existant entre le gouvernement de Cuba et les exilés cubains de Miami : elle est soit jetée par dessus bord, soit perdue dans la traduction. La réalité ? Cuba n’est ni le paradis tropical socialiste vanté par ses admirateurs ni la dictature tyrannique critiquée par ses détracteurs. Nous avons la chance de pouvoir écrire sur Cuba, un site riche en histoires fascinantes où la crainte d’épuiser les sujets ne nous hantera jamais. Nous n’avons pas la moindre intention d’offenser d’autres petits pays, mais Cuba a de l’esprit.

C’est une île qui a fait valoir sa propre manière de faire les choses pendant plus de quatre décennies. Le monde peut devenir routinier mais Cuba restera personnelle et unique. Cuba Absolutely est divisée en sections.

www.CubaAbsolutely.com

Sur le même thème