Pourquoi doit-on visiter Cuba ?

Dix coups de cœur


Ph


Photo : Cubania

Parce qu'on y vit au jour le jour, que le temps passe moins vite et que seul l'imprévu est toujours au rendez-vous. Parce qu'on s'y sent vraiment ailleurs et qu'il n'y a pas de grands panneaux de pub pour nous rappeler que l'on vit sur la même planète. Parce qu'ici, on déconnecte, internet n'est pas (encore) partout. On réapprend à se parler, on demande son chemin. Parce qu'on peut se perdre sans crainte dans n'importe quel quartier, d'un bout à l'autre de l'île. Parce que Cuba, ce sont les contradictions d'une société sui generis à quelques kilomètres des États-Unis et qu'on s'en va avec plus de questions que de réponses ; Cuba ne se livre pas facilement. Parce qu'une fois la carte postale retournée, on découvre les Cubains et se sont eux qui font que ce pays ne ressemble à aucun autre. Parce qu'ils nous surprendront toujours et qu'une fois l'exotisme derrière nous, on s'attache à eux. Cuba est une drogue, vous êtres prévenus.

1) Admirer un coucher de soleil depuis le christ de La Havane

La perspective sur la ville est à couper le souffle. Le Christ est situé sur les hauteurs de Casablanca, un village paisible de l'autre côté de la baie de La Havane. Après avoir emprunté la navette fluviale depuis la Vieille Havane, on grimpe une dizaine de minutes par un sentier. Les Cubains adorent.












Photo : Cubania

2) Découvrir l'île de la Jeunesse, hors circuit touristique

Barrière de corail, réserves naturelles, plages de sable noir et bien d'autres secrets, à l'abri du tourisme de masse. Il faut visiter le Presidio modelo, une prison au milieu de nulle part dans laquelle Fidel Castro fut emprisonné. Les lieux font froid dans le dos, les visiteurs sont rares. On s'y rend en calèche depuis Nueva Gerona, une ville aux allures de bourgade.

3) Assister à un concert à la tribune anti-impérialiste

C'est forcément en musique que l'on ressent le mieux la cubanía, en regardant les Cubains danser sur de la timba (salsa) ou de la rumba. Quoi de mieux qu'un grand concert gratuit à la tribune anti-impérialiste, au bord du célèbre Malecón ? S'il n'y en a pas pendant votre séjour, direction la Tropical, la plus célèbre salle de concerts à ciel ouvert.















Photo : Cubania

4) Prendre la guagua (le bus) 

C'est vrai, on l'attend parfois longtemps, il faut parfois courir pour y monter et on y est souvent serré comme des sardines. En plus, il faut bien se renseigner sur les itinéraires, il n'y a pas de carte ! Mais c'est le quotidien de la plupart des Cubains, on rit, on s'interpelle, on s'excuse (permiso) pour passer. Le tout en musique, si jamais vous avez raté le concert... Une expérience, en somme, pour 0,40 peso cubain soit 1,6 centime de dollar

5) Faire un break à Cayo Levisa

Un îlot aux plages paradisiaques auquel on accède en bateau depuis le nord de la province de Pinar del Río. Après une courte marche au milieu des palétuviers, les pavillons. Calme et détente garantis pour ceux qui fuient les plages bondées de Varadero.

6) Se promener à Viñales, l'incontournable

Avec ces paysages classés au patrimoine mondial de l'Unesco et ses champs de tabac, la destination n'est plus à présenter. Pour découvrir le parc national, pourquoi ne pas opter pour une randonnée à cheval ?












Photo : Cubania

7) Aller à Santiago de Cuba pendant le carnaval

Santiago, c'est la ville la plus caribéenne de Cuba. Pour ressentir cette ambiance si particulière, le mieux est de s'y rendre pendant son carnaval, le plus célèbre de Cuba, au mois de juillet. Difficile de ne pas se laisser entraîner par la foule et par le rythme de la conga !

8) Prendre un café sur la Plaza Vieja de La Havane 

Peut-être la plus belle place de La Havane. Les maisons du XVIIIe s. aux magnifiques arcades ont été restaurées avec le concours de l'Unesco. Le matin, la place s'éveille… le moment idéal pour un café cubain, dégusté sur la terrasse de l'Escorial, à l'angle des rues Muralla et Mercaderes.












Photo : Cubania

9) Faire un tour en bici-taxi à Camagüey

On se perd vite dans les ruelles du plus grand quartier colonial de Cuba, qui prend des allures de labyrinthe. Pour découvrir ses nombreuses places, rien de tel qu'une visite en bici-taxi (tricycle à pédalier).

10) Donner à manger aux crocodiles à la Ciénaga de Zapata

On se rend au marécage (ciénaga) de Zapata pour son parc naturel et sa biodiversité unique. La visite de la réserve de crocodiles vaut le détour. Après avoir traversé l'immense lagon en bateau, direction le village taíno (du nom des Indiens qui peuplaient Cuba) pour passer une nuit dans une maison sur pilotis.