Priorité aux énergies renouvelables

2013-10-04 21:29:43
Orfilio Peláez
Priorité aux énergies renouvelables

Par Orfilio Peláez

Photo : Cubania

« Cuba entend réduire sa dépendance aux combustibles fossiles grâce à la production d’électricité permise par le choix prioritaire des énergies renouvelables. Son utilisation constitue un moyen sûr de réduire la pollution environnementale, et de favoriser la durabilité des ressources naturelles ».

C'est ainsi que fut présenté l'avenir énergétique de Cuba par Alfredo López, ministre de l’Énergie et des Mines, lors de l’ouverture de la 12e Conférence mondiale de l’énergie éolienne et de l’Exposition des énergies renouvelables, en présence du commandant de la Révolution Ramiro Valdés, membre du Bureau politique et vice-président du Conseil d’État et du Conseil des Ministres.

Le ministre a précisé qu’au mois de décembre dernier, suite à la promulgation d’un décret-loi, une commission intergouvernementale avait été constituée. Elle sera chargée d’élaborer une politique de promotion des énergies renouvelables, ce qui souligne l’intérêt de la direction du pays pour cette question.

Par ailleurs, Alfredo López a affirmé qu’actuellement la plus grande île des Antilles disposait de 34.658 installations utilisant plusieurs sources d’énergie renouvelable, notamment 9.476 panneaux solaires, 4 parcs éoliens expérimentaux pour une puissance totale de 11,7 Mw. On décompte également déjà 827 usines de biogaz, 187 centrales hydroélectriques, 10.595 calorifères solaires, 9.343 moulins à vent, 79 turbo-générateurs et 114 chaudières.

Parmi les projets en cours pour étendre progressivement l’utilisation de ces alternatives énergétiques, Alfredo López a signalé l’installation de nouveaux parcs éoliens à Playa Herradura et Las Tunas, la mise en place de l’usine bioélectrique de la raffinerie de sucre Jesús Rabi à Calimete dans la province de Matanzas. Ce sont aussi 6 usines de production de biogaz à partir du lisier de porc qui se destinent à la production d’électricité, une centaines d’autres dans l’élevage, une usine de gaz à partir de la biomasse forestière sur l’île de la Jeunesse et enfin la fabrication et l’installation de 1.423 moulins à vent et 6.532 chaudières solaires devraient compléter ce nouveau parc énergétique.

Le ministre de l’Énergie et des Mines a indiqué également que les investissements pour la production nationale des composants et des éléments destinés aux systèmes d’énergie renouvelable sont à l’étude.

Présentation de la carte éolienne de Cuba

« La publication de la première carte éolienne de Cuba confirme le haut potentiel du pays pour promouvoir l’utilisation de cette source d’énergie renouvelable. Elle ne produit aucun résidu polluant ni ne contribue au réchauffement de la planète », selon Alfredo Roque Rodríguez, chercheur adjoint du Centre de physique de l’atmosphère de l’institut météorologique, au cours de son exposé à la Conférence, qui a réuni à La Havane environ 500 spécialistes d’une quarantaine de pays.

Dans une interview au quotidien Granma, le spécialiste a précisé les lieux d'installation des sites des futurs parcs éoliens, mais aussi des moulins à vent pour le pompage de l’eau à des fins agricoles et domestiques.

Avec le concours de l’Agence de coopération du Canada, qui a permis entre autres le transfert à Cuba de systèmes appropriés de mesure du vent, ce projet international a été développé par les chercheurs du Centre de physique de l’atmosphère en collaboration également avec différentes institutions nationales et l’entreprise « Canada Environnement ».

À ce jour, 3 régions présentent les conditions les plus favorables au développement de l’énergie éolienne dans l’archipel cubain : la côte nord de la région centre-orientale, principalement de Camagüey à Holguín, le sud de la portion la plus occidentale de Pinar del Río et le sud de la province orientale.

Les mesures de la vitesse du vent ont été effectuées à des hauteurs de 10, 30, 50 et 100 mètres. Les travaux tiennent compte également des enregistrements du comportement de cette variable météorologique au cours des 50 dernières années.

Association Cuba Coopération

L’Association Cuba Coopération France, dont le but est d’œuvrer au rapprochement entre la France et Cuba, a été créée par Roger Grévoul il y a plus de 10 ans. Aujourd’hui ancrée au cœur des réalités économiques et sociales de Cuba, elle est devenue l’association-clef de la Coopération entre nos deux pays. 

Page web : http://cubacoop.org/?lang=fr

Sur le même thème