Flâneries havanaises : Histoire, fiction, palimpsestes

Flâneries havanaises : Histoire, fiction, palimpsestes

La Havane ne se livre pas au premier venu. Son âme, elle, se dérobe à toute cartographie ; nulle part et partout à la fois, elle semble rechigner à se montrer.

2017-05-09 18:26:07
P. del Castillo
Festival du Cinéma Pauvre : ce que la mer a apporté à Gibara

Festival du Cinéma Pauvre : ce que la mer a apporté à Gibara

Créé par le cinéaste cubain Humberto Solás, le festival International du Cinéma Pauvre a lieu tous les deux ans dans le village côtier de Gibara.

2014-08-14 21:13:19
Marianela González
Cinéma latino-américain à la Havane, Amen !

Cinéma latino-américain à la Havane, Amen !

Chaque mois de décembre, depuis 35 ans, a lieu à la Havane le Festival International du Nouveau Cinéma Latino-Américain

2013-12-21 00:10:43
Marianela González
Être espagnol à Cuba

Être espagnol à Cuba

A Cuba, l’acteur espagnol Willy Toledo se promène dans la ville la plus belle du monde et ne s’est jamais autant senti en sécurité.

2013-09-18 20:53:11
Fernando Ravsberg
« Fraise et chocolat » : un film toujours d’actualité

« Fraise et chocolat » : un film toujours d’actualité

Interview de l’acteur et cinéaste cubain Jorge Perugorría, personnage de Fraise et chocolat, 20 ans après la sortie du film qui bouleversa tout le pays.

2013-08-28 22:32:28
Fernando Ravsberg
La Guarida, entre cinéma et vie réelle

La Guarida, entre cinéma et vie réelle

La Guarida est le plus célèbre paladar (restaurant privé) de La Havane.

2012-12-08 04:23:37
Le voyage cubain d'André Breton

Le voyage cubain d'André Breton

C´est janvier à Cuba. André Breton, le fondateur du surréalisme voyage par la « Carretera central » (route centrale) dans une vieille camionnette soviétique. A ses côtés, Alejo Carpentier. Les deux auteurs discutent du roman du Cubain : El Reino de este Mundo.

2012-10-31 04:14:16
Boris Leonardo Caro
La vie c’est filmer

La vie c’est filmer

Mais dès ses débuts comme metteur en scène, vers la décennie des années 80 – avec le film Clandestinos –, et au long de toute sa production postérieure - Hello, Hemingway ; l’impactant Madagascar ; La vida es silbar - Fernando Pérez a tracé une route artistique qui a rendu presque prévisible un aboutissement si esthétiquement obtenu et humainement profond comme celui de ce film extraordinaire qu’est sans aucun doute Suite Habana.

2012-10-31 03:40:22
Les dieux brisés

Les dieux brisés

Symbolisant le macho cubain dominant les femmes et admiré par les hommes, le cinéaste Ernesto Daranas a mis Yarini en lumière, non sans difficulté, dans son film Los dioses rotos. Son héroïsme dans la cause nationale est cependant légèrement remis en question.

2012-10-31 03:24:03
Leonardo Padura Fuentes
Les temples de la fantaisie

Les temples de la fantaisie

Le 24 janvier 1897, à 18 heures, a eu lieu la première projection cinématographique de Cuba dans le local havanais Prado 126, à côté du théâtre Tacón l'actuel García Lorca. Le cameraman français Gabriel Veyre avait apporté une sélection de courts métrages des frères Lumière. Cent ans après, une plaque commémorative a été dévoilée à cet endroit, et un timbre postal a été oblitéré à l'hôtel Inglaterra.

2012-10-10 04:25:57
Juan Padrón et la rigolade perpétuelle

Juan Padrón et la rigolade perpétuelle

Le Prix National de la Cinématographie, distinction réservée aux créateurs ayant fait des contributions essentielles à la culture cubaine, vient d’être décerné à Juan Padron, le père d’Elpidio Valdés.

2012-10-05 05:39:30
Luis Rey Yero
Les débuts du cinéma à La Havane

Les débuts du cinéma à La Havane

Bien avant l'arrivé du cinématographe, nos aïeux se divertissaient en assistant aux projections d'images fixes. Nous parlons d'environ la première moitié du 19 ème siècle, quand la photographie commençait à se développer. Ils existaient à La Havane, en plus du théâtre « Diorama » situé rue Industria, d'autres salles de projections : « Panorama Soler » rue Bernaza, « Salón de Ilusiones Opticas » au Paseo del Prado et « Panorama » rue O'Reilly. En 1841 a été présenté le « Gran Diorama » rue Obispo et Habana et en 1846 a été inauguré la célèbre « Galería Optica », elle aussi dans cette partie de La Vieille Havane.

2012-10-05 05:38:36
María Elena Morales

Articles récents