Les particularités et les secrets de la cuisine camagüeyenne

Les particularités et les secrets de la cuisine camagüeyenne

La cuisine de Camagüey nous réserve de délicieuses recettes qui s'inspirent des coutumes indigènes, espagnoles et caribéennes.

2017-08-07 14:53:56
Orquidea Guevara
La savoureuse aventure de l’ajiaco cubain

La savoureuse aventure de l’ajiaco cubain

De telle sorte que, quand l'homme de la rue affirme sans y penser deux fois que Cuba est un ajiaco, il traduit naturellement ses origines. L’ajiaco est une condition qui a toujours été sienne. Depuis qu’il a l’usage de la raison, ses expériences spirituelles et matérielles ont été celles de l'incorporation des vagues successives d’émigrants, le mélange des parfums et des saveurs, l'assortiment des mots, la combinaison des races, le revoltillo ou la mixture des multiples joies, tristesses et espoirs.

2012-10-03 20:10:26
Ariadna Prats García et Félix Julio Alfonso López
Les nouveaux chefs cubains (1/5)

Les nouveaux chefs cubains (1/5)

Depuis le début de l’année 2011, l’état cubain autorise l’ouverture de restaurants privés de 50 couverts maximum. Ces paladares (le mot vient d'un feuilleton télévisé brésilien où l'héroïne était propriétaire d'un restaurant nommé Paladar, le « palais » espagnol) avaient été créés en 1992 pour palier au déficit de restaurants d’état alors que le tourisme était en plein essor.

2012-08-03 18:46:50
Stéphane Ferrux
Les nouveaux chefs cubains (3/5)

Les nouveaux chefs cubains (3/5)

Il fut pendant 18 ans professeur à l'école hôtelière Sergio Perez avant d’être nommé chef du restaurant du protocole de l'Etat Cubain, puis de travailler dans de grands restaurants d’états comme l’Hôtel Comodoro ou l’Hotel Telegrafo. C’est à San Sebastian qu’il comprend que la cuisine peut être conçue comme un art et en Italie qu’il apprend la cuisine méditerranéenne. Son chef favori ? Paul Bocuse.

2012-07-30 22:30:44
Stéphane Ferrux
Les nouveaux chefs cubains (2/5)

Les nouveaux chefs cubains (2/5)

Il ne veut pas qu’on le mette plus en valeur que les autres cuisiniers du paladar. « Les menus, les recettes sont un travail d’équipe. Il n’y a pas de chef chez nous ». Ingénieur de formation, Enrique a ouvert la Guarida en 1996. Il bénéficia d’une des dernières licences accordée de cette première vague de Paladar. Une aventure familiale, vite accélérée par le film Fresa y chocolate, tourné chez lui, qui connut le succès que l’on sait et qui lui attira une importante clientèle. De nombreux voyages, à Miami et en Espagne notamment, l’ont familiarisé avec la cuisine américaine et européenne. Son credo : « Quand on sait manger, on sait cuisiner ».

2012-07-30 22:24:34
Stéphane Ferrux

Articles récents