Festival International de Cinéma de Gibara

2019-06-28 19:28:29
Claudia Fernández
Festival International de Cinéma de Gibara

Ce n'est pas sans raison que l'on dit que la culture cubaine est l'âme de cette île. Son cinéma, sa musique, sa mer et sa chaleur, le tout rassemblé au même endroit : que demander de plus au mois de juillet ?

Le Festival de Gibara est un festival de cinéma où la musique est à l'honneur et qui propose une immersion dans le monde de l'art. C’est un événement profondément lié au peuple, particulièrement avec les habitants de Gibara, un petit village de pêcheurs à l’Est de l’île.

Un Festival Riche de Cinéma Pauvre 

Le Festival international de Cinéma de Gibara est devenu depuis quelques années une référence pour le monde de la culture à Cuba. Ce concours de cinéma, estampillé "cinéma pauvre" au départ, est aujourd'hui l'un des festivals internationaux les plus importants du pays.

Cet événement, présidé par l'acteur et réalisateur cubain Jorge Perugorría, est l'héritier du festival de cinéma pauvre créé par Humberto Solás et dont la première édition s'est déroulée du 21 au 26 avril 2003. Solas a choisi ce village car il en est tombé amoureux  lors du tournage de son film le plus reconnu, Lucía, et a voulu la placer dans le panorama culturel de l’île. 

homme, caméra de filmer, drapeau  Photo : www.aldia.cu  

Le nom de Festival international de Cinéma pauvre sous lequel a été créé cet événement, fait référence à une conception du septième art en phase avec les économies des pays sous-développés. Sa création répond à une nécessité de promouvoir un cinéma légitime et mouvant, vraiment esthétique et éthique, loin des projets d’élitisme culturel et interactif avec les communautés. Les créateurs peuvent concourir dans les catégories de long-métrage et court-métrage de fiction, long-métrage et court-métrage documentaires, animation et art vidéo, scénario inédit et cinéma en construction. 

Ce moment fort est unique en son genre à Cuba : le festival de Gibara se veut un espace de confluence pour toutes les voix de l'audiovisuel ; il comporte aussi un volet musical, l'une des caractéristiques de la culture cinématographique cubaine.

La Fête au Village : petit village, grand festival

quai, bateaux de pêcheurs, baie de Gibara, mer, montagnes

FIC Gibara, qui se tient désormais au mois de juillet, est un événement que l'on attend toute l'année; il faut bien dire qu'il est difficile de résister au cocktail proposé par ce festival.  Le petit village de pêcheur de Gibara est à la fois simple et magique. Venir au festival de Gibara, c’est l’occasion de découvrir un village côtier unique, dont les ruines sont pleines d’histoires et de légendes, où l’on peut explorer la côte rocheuse et sauvage des alentours en faisant un tour dans les bateaux des pêcheurs locaux, et où l’on peut manger les meilleurs fruits de mer de l’île. C’est l’occasion aussi de visiter un recoin de Cuba éloigné des centres touristiques, mais qui a capté l’imagination de grands artistes cubains comme Solás. 

Quant au programme, il tient en haleine le public à chaque instant, à l'instar d'un scénario méticuleusement élaboré et dont tous feraient partie : spectateurs, cinéastes, producteurs, musiciens…au grand complet. Un programme qui transforme complètement ce petit village tranquille et enchanté pour lui donner une nouvelle haleine, attirant un public divers et jeune, majoritairement cubain, provenant des quatre coins de l’île. 

Cinéma, mais pas seulement… 

Tout, dans cette petite ville côtière de la province d'Holguin, respire l'art au cours de cette semaine. La  musique, qui a pris une place grandissante au sein du festival ces dernières années, est le deuxième atout de FIC. L'édition 2018 a proposé un programme de choix avec des artistes tels que Fito Páez, Kelvis Ochoa, Haydeé Milanés ou encore Cimafunk.


Photo : https://ficgibara.com

Ce musicien, véritable phénomène des nuits cubaines, a fait les déclarations suivantes, publiées sur le site officiel du festival : "[…] Cela faisait longtemps que je voulais venir. Je ne savais pas du tout ce qui se passait à ce festival, je n'aurais jamais cru qu'il y aurait autant d'énergie. J'adore pouvoir passer ces moments avec tous ces amis et collègues, l'ambiance est spéciale. C'est la première choses qui m'a captivé quand je suis arrivé. Etre à Gibara est un privilège, je le dis en raison de ses habitants, de ses paysages, de ses artistes et de la liberté qui anime les gens."


Le Festival de Gibara permet de vivre une autre Cuba et faire l’expérience de la diversité des formes artistiques du pays. Projections du meilleur cinéma nouveau cubain pendant la journée, concerts des meilleurs musiciens de l’île le soir, promenades au long de la côte le lendemain… Voici une expérience unique à Cuba où l’on est sûr de ne pas s’ennuyer !

Traduction : F.B.



Habana XXI

Habana XXI s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Habana XXI souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues. Habana XXI privilégie la chronique comme mode d’expression,  pour sa forme plus humaine, plus proche des réalités de l’île. Prédomine donc la « première personne » dans les témoignages, exprimant ainsi une expérience vécue représentative de la Cuba du XIXe siècle. Habana XXI sur Youtube. 

Related Posts