Six propositions incontournables de la 13ème Biennale de La Havane

2019-04-12 16:28:43
Clara Nuñez
Six propositions incontournables de la 13ème Biennale de La Havane

Ayant pour thème La construcción de lo posible (La construction du possible), la Biennale de La Havane propose à cette édition d’envisager l’art comme quelque chose de « vivant ». Cette manifestation s’affirme comme l’un des événements culturels les plus importants au monde. 

Au moment d’annoncer la tenue de cette nouvelle édition de la Biennale, voilà déjà quelques mois, les organisateurs ont fait état manifestement de la volonté « d’inonder la ville d’art », et tout semble indiquer qu’ils y réussiront. Du 15 avril au 15 mai, dans le cadre du 500eanniversaire de la capitale, la ville merveille s’apprête à faire preuve, une fois de plus, du réalisme magique qui la caractérise avec l’organisation de 60 expositions collectives, 36 expositions individuelles ou bi-personnelles, 85 expositions en studios et ateliers (open studios) et 19 interventions dans des espaces publics parsemés un peu partout dans la capitale. Y participeront 852 artistes en représentation de Cuba, de l’Afrique, de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Asie, de l’Amérique latine et des Caraïbes. 

Les œuvres les plus diverses seront exhibées dans des musées, ateliers, galeries, voire dans des espaces urbains, le but étant de promouvoir l’interaction entre l’art et le public et de favoriser une expérience vivante. Mais il faudra, comme toujours, savoir où aller et quand. Bien qu’il soit très souvent préférable de se laisser aller librement, il y a certaines manifestations à ne pas manquer, à savoir :

 

1. Detrás del Muro (Dedelmu et Escenario Líquido). Le Malecón en tant qu’œuvre d’art

(Malecón nº 307: 14 avril, 17h)


Photo: Cortesía Detrás del Muro (dedelmu.com)

La troisième édition de cette offre, qui plaide pour l’insertion de l’art dans les espaces publics, montrera tout au long de la mythique promenade du bord de mer havanaise l’œuvre de plus de soixante artistes, dont 30 Cubains. Parmi les exposants citons Carlos Martiel et Rachel Valdés (Cuba), Laurent Grasso (France), David Magán (Espagne), José Dávila et Javier Marín (Mexique). Detrás del Muros’étendra aussi à l’Avenida del Puerto, à la promenade du Prado, au Callejón de los peluqueros (ruelle des coiffeurs) et au quartier de Colón. 

 
 


2. Atelier Chullima. Conectando la creatividad (La créativité mise en rapport)

(Calle 6 no905: 12 avril, 10h)

Photo : Adrián Curbelo

Ancien chantier naval situé à proximité du Puente de Hierro reliant la municipalité de Playa au quartier du Vedado. Cet espace artistique et culturel, animé par l’artiste cubain Wilfredo Prieto, a pour objectif d’encourager le rapport et la rencontre entre différentes disciplines artistiques. À cette occasion, performances, restauration, architecture et arts plastiques s’y donneront rendez-vous avec la participation d’artistes de renom tels que Joan Baixas (Catalogne), Prieto (Cuba) et l’architecte Alberto Kalach (Mexique).


3. Lyceum. Performance alternative exécutée par des jeunes. Casona de Línea

(Calle Línea y D, 16h)

La Casa de la Cultura de Plaza, plus connue par les Havanais comme « La Casona », est l’un des points clé où l’art le plus spontané et émergent occupe une place de choix. S’inscrivant dans le cadre du programme collatéral, cette intervention collective axée sur la performance et la danse contemporaine sera animée par des artistes cubains (très jeunes, mais très sûrs d’eux) comme Martica Minipunto, Danco Robert Duportai, Ernesto Crespo et Flavia Fuentes.  


4. Projet Espacios y Laboratorio 26. Corredor Cultural de la Calle Línea.

(Calle 26 no255, 20 avril, 18 heures)


Ce projet culturel, fruit de la collaboration entre Cuba et l’UE, né en 2018, fera connaître les premiers résultats de son travail dans le cadre de la Biennale. La calle Línea est l’une des artères les plus importantes de la ville. L’objectif de cette proposition est de revitaliser la zone socialement et durablement. Les espaces culturels parsemés tout au long des trois kilomètres de cette voie (galeries et théâtres, entre autres) constitueront la scène principale de ce couloir de culture cubaine à l’état pur.


Photo: Cubanía

5. HB, Arte cubano contemporáneo. Un voyage dans le passé et le présent de l’art cubain

(11 avril, 10h) 

L’exposition la plus vaste de la Biennale se tiendra dans le Gran Teatro de La Habana Alicia Alonso, la galerie Collage Habana et l’atelier Ensamble. Ces espaces accueilleront l’œuvre de 103 artistes appartenant à plusieurs générations et représentant des poétiques différentes, dont 12 lauréats du prix national des arts plastiques, entre autres artistes cubains.


Photo : Facebook Bienal

* BONUS: La Biennale au-delà de La Havane. (Proposition supplémentaire à l’intention de ceux qui cherchent toujours plus)

Une autre nouveauté attirante pourra être appréciée lors de cette Biennale, à savoir des expositions organisées dans d’autres régions de Cuba. C’est une occasion à ne pas rater pour ceux qui aiment aller au-delà de la capitale. Tel est le cas du projetFarmacia, à Pinar del Río ; de l’initiative Ríos intermitentes, animée par l’artiste Magdalena Campos, à Matanzas ; de l’exposition collective Mar adentro, qui rendra hommage au bicentenaire de la Perla del Sur, à Cienfuegos ; ainsi que d’autres propositions liées au Festival international d’art vidéo, à Camagüey.


Traduction : Fernández-Reyes

Habana XXI

Habana XXI s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Habana XXI souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues. Habana XXI privilégie la chronique comme mode d’expression,  pour sa forme plus humaine, plus proche des réalités de l’île. Prédomine donc la « première personne » dans les témoignages, exprimant ainsi une expérience vécue représentative de la Cuba du XIXe siècle. Habana XXI sur Youtube. 

Related Posts