Juan Padrón et la rigolade perpétuelle

Juan Padrón et la rigolade perpétuelle

Le Prix National de la Cinématographie, distinction réservée aux créateurs ayant fait des contributions essentielles à la culture cubaine, vient d’être décerné à Juan Padron, le père d’Elpidio Valdés.

2012-10-05 05:39:30
Luis Rey Yero
Les débuts du cinéma à La Havane

Les débuts du cinéma à La Havane

Bien avant l'arrivé du cinématographe, nos aïeux se divertissaient en assistant aux projections d'images fixes. Nous parlons d'environ la première moitié du 19 ème siècle, quand la photographie commençait à se développer. Ils existaient à La Havane, en plus du théâtre « Diorama » situé rue Industria, d'autres salles de projections : « Panorama Soler » rue Bernaza, « Salón de Ilusiones Opticas » au Paseo del Prado et « Panorama » rue O'Reilly. En 1841 a été présenté le « Gran Diorama » rue Obispo et Habana et en 1846 a été inauguré la célèbre « Galería Optica », elle aussi dans cette partie de La Vieille Havane.

2012-10-05 05:38:36
María Elena Morales
Chico et Rita, la musique cubaine sur grand écran

Chico et Rita, la musique cubaine sur grand écran

*La Havane*, 1948. La capitale cubaine est à son maximum. Les *cabarets *tournent à plein régime. Les rutilantes corvettes américaines [1] roulent à ...

2012-08-27 22:46:32
Benoit Liodenot
Les nouveaux chefs cubains (2/5)

Les nouveaux chefs cubains (2/5)

Il ne veut pas qu’on le mette plus en valeur que les autres cuisiniers du paladar. « Les menus, les recettes sont un travail d’équipe. Il n’y a pas de chef chez nous ». Ingénieur de formation, Enrique a ouvert la Guarida en 1996. Il bénéficia d’une des dernières licences accordée de cette première vague de Paladar. Une aventure familiale, vite accélérée par le film Fresa y chocolate, tourné chez lui, qui connut le succès que l’on sait et qui lui attira une importante clientèle. De nombreux voyages, à Miami et en Espagne notamment, l’ont familiarisé avec la cuisine américaine et européenne. Son credo : « Quand on sait manger, on sait cuisiner ».

2012-07-30 22:24:34
Stéphane Ferrux
Cuba en période de cinéma

Cuba en période de cinéma

Quand débute le mois de décembre, une atmosphère d’expectative plane sur La Havane. Les provinciaux débarquent à La Havane, tout comme des centaines d’étrangers qui profitent de ce changement de rythme quotidien que représente le Festival International du Nouveau Cinéma Latino Américain de La Havane. Avec ses films, ses cinémas, ses longues queues de cinéphiles, le Festival impose son rythme à la capitale. La Havane est a la fois identique et différente, le Septième Art la transforme et pourtant, plus que jamais la ville est elle-même.

2012-07-30 22:03:41
Cinéma Pauvre, le festival le plus authentique

Cinéma Pauvre, le festival le plus authentique

Gibara est un village si peu connu que même un bon nombre de Cubains ont du mal à le trouver sur la carte. Cependant, depuis 2003, cette ville pittoresque accueille l’événement le plus authentique du circuit indépendant et alternatif du cinéma.

2012-06-07 17:10:10
Eva Torres

Articles récents