La magie des centrales sucrières

La magie des centrales sucrières

Le visiteur d’une grande centrale sucrière garde les lieux longtemps en mémoire. L’immensité de ses machines, les bruits assourdissants, le mélange d’odeurs de vesou, de miel, de tafia, d’alcool et de sucre. Et surtout les ouvriers travaillant comme dans une ruche marquent l’esprit.

2012-10-31 03:32:56
Joséphine Baker, de Paris à La Havane

Joséphine Baker, de Paris à La Havane

Deux décennies ont dû passer avant que la grande vedette visite Cuba, où elle est arrivée en 1950. Après cette première tournée triomphale elle est revenue deux fois avant 1959. En 1931, seulement six ans après le début de Joséphine Baker à Paris, la revue Social offrait – en exclusivité pour les lecteurs cubains – un article journalistique sur la diva afro nord-américaine, de l'écrivain Alejo Carpentier, un grand connaisseur de la musique dans toutes ses variantes.

2012-10-10 05:01:22
Les temples de la fantaisie

Les temples de la fantaisie

Le 24 janvier 1897, à 18 heures, a eu lieu la première projection cinématographique de Cuba dans le local havanais Prado 126, à côté du théâtre Tacón l'actuel García Lorca. Le cameraman français Gabriel Veyre avait apporté une sélection de courts métrages des frères Lumière. Cent ans après, une plaque commémorative a été dévoilée à cet endroit, et un timbre postal a été oblitéré à l'hôtel Inglaterra.

2012-10-10 04:25:57
Cuba à l'exposition de Paris de 1889

Cuba à l'exposition de Paris de 1889

L'un des faits qui éveilla l'un des plus grand intérêt partout dans le monde, pour l'éloignée que soit l'année 1889, fut la célébration à Paris d'une Exposition Universelle, avec laquelle la nation gauloise commémorait le centenaire de la révolution commencée le 14 juillet avec la prise de la Bastille. L 'événement servait, la fois, d'une vaste scène pour démontrer la force, chaque fois plus grande, des avances de la science et de la technique, dans un assaut impétueux vers le futur.

2012-10-05 05:40:37
Salvador Arias
Les débuts du cinéma à La Havane

Les débuts du cinéma à La Havane

Bien avant l'arrivé du cinématographe, nos aïeux se divertissaient en assistant aux projections d'images fixes. Nous parlons d'environ la première moitié du 19 ème siècle, quand la photographie commençait à se développer. Ils existaient à La Havane, en plus du théâtre « Diorama » situé rue Industria, d'autres salles de projections : « Panorama Soler » rue Bernaza, « Salón de Ilusiones Opticas » au Paseo del Prado et « Panorama » rue O'Reilly. En 1841 a été présenté le « Gran Diorama » rue Obispo et Habana et en 1846 a été inauguré la célèbre « Galería Optica », elle aussi dans cette partie de La Vieille Havane.

2012-10-05 05:38:36
María Elena Morales
Piaf, de l'Olympia de Paris au Montmartre de La Havane

Piaf, de l'Olympia de Paris au Montmartre de La Havane

Edith Piaf, le moineau de Paris visita La Havane en janvier 1957, elle arriva au moment où la capitale se trouvait à son zénith musical, sous le signe du cha cha chá, dominé par les orchestres América, Jorrín, Aragón, Sensación et Neno González. Mais aussi : Benny Moré, Riverside, Los Hermanos Castro, Chapottín y sus Estrellas, El Casino et La Sonora Matancera.

2012-10-05 05:37:45
Rafael Lam Marimón
Les collections d'art français du Musée napoléonien

Les collections d'art français du Musée napoléonien

Parmi le vaste éventail d'institutions culturelles cubaines, le Musée napoléonien de La Havane, inauguré le 1er décembre 1961, attire l'attention de par sa singularité. Sa riche collection des pièces originales, illustre d'une part ; les luttes du peuple français pendant la Révolution de 1789 et de l'autre ; l'art français durant l'empire, influencé par les conquêtes de Napoléon Bonaparte et de l'intronisation de ses frères dans divers pays d'Europe.

2012-10-05 05:35:44

Articles récents