Le médecin des morts

Le médecin des morts

Il est nécessaire que dans le cimetière il y ait un individu dédié expressément à faire foi que les cadavres enterrés sont en réalité des cadavres morts. Et cette place peut seulement être occupée par un médecin : le médecin des morts !

2012-10-10 04:57:45
Emilio Roig de Leuchsenring
Oisifs et laborieux

Oisifs et laborieux

On n'a jamais établi de statistiques du travail à Cuba, et on ne le fera probablement pas avant longtemps. Mais si on réalisait ce genre d'étude aujourd'hui, on découvrirait que le nombre d'hommes et de femmes qui travaillent réellement parmi nous est très réduit, non pas à cause d’un chômage inévitable mais d'une oisiveté ordinaire.

2012-10-10 04:26:11
Emilio Roig de Leuchsenring, Publié dans Carteles, 1943
L'heure cubaine

L'heure cubaine

À Cuba, l’idée du temps surprend souvent les Européens ou les Nord-Américains.

2012-10-10 03:50:59
L'aventure cubaine de Churchill

L'aventure cubaine de Churchill

Winston Churchill, le plus grand amateur d’Havanes, a bien failli mourir à Cuba.

2012-10-10 03:34:40
Le «Babujal»

Le «Babujal»

L'esprit malin se présentait aux timides Antillais sous forme de lézard, mais très grand et très gros ; en cet état il s’appelait Babujal, une sorte de lutin qui s’installait dans le corps humain comme les anciens incubes et succubes en Europe.

2012-10-03 20:09:54
Antonio Bachiller y Morales
Les siguapas

Les siguapas

Dans les articles sur les jigües et le babujal nous avons consigné certaines des croyances des Indigènes sur les êtres surnaturels correspondant à des nains mystérieux et à des lutins d’Europe. Ce n'est pas le seul point de contact quant aux préoccupations que présentent les idées populaires de l’Europe avec celles d’Amérique. Les satyres et les sylphides étaient la même incarnation de la douce sensualité, jusqu'aux féroces coutumes de la bête charmeuse qui, sous l’apparence d’une femme, appelait les hommes pour les enivrer de plaisir et leur sucer le sang. Les histoires fabuleuses sont pleines de ces bêtes cruelles, et toutes avaient leur équivalent dans la siguapa.

2012-10-03 20:08:24
De pinareños et pinareñadas

De pinareños et pinareñadas

Naître à *Pinar del Rio* – la plus occidentale des provinces de Cuba – c’est venir au monde avec un « san-benito ». Ou comme si le docteur, en donnan...

2012-08-27 22:38:33
La bruyante Havane

La bruyante Havane

Même si la capitale cubaine paraît minuscule comparée aux capitales française, mexicaine ou japonaise, La Havane est la ville la plus peuplée des Car...

2012-08-27 21:51:11
Boris Leonardo Caro
Le maître de yoga de La Havane

Le maître de yoga de La Havane

Lorsqu’on parle de yoga à Cuba, notamment à La Havane, un nom vient immédiatement à la bouche des connaisseurs et profanes, [more] celui de Eduardo Pimentel Vázquez – connu pour ses classes massives de yoga et pour son émission sur la chaîne Habana de la télévision cubaine.

2012-06-07 17:10:33
Les Havanais se cachent de la pluie

Les Havanais se cachent de la pluie

Pour les britanniques et les français, habitués aux variations interminables de la météo en matière d’humidité, cet état de déprime [more] que provoque la pluie pourrait être considéré comme un caprice.

2012-06-07 17:10:21
Juliet Barclay
Langage de rue

Langage de rue

Humpty Dumpty a dit à Alice : « Quand j’emploie un mot il veut dire exactement ce que je veux qu’il dise, ni plus ni moins. » L’affirmation précédente pourrait s’appliquer aux Cubains dont la langue populaire, dotée d’une pleine autonomie de vol, fleurit aux côtés de l’espagnol.

2012-06-07 17:10:20
Argelio Santiesteban
L'art des cils

L'art des cils

Lorsqu’un Cubain bat les cils à La Havane, les tornades s’abattent sur le Texas.

2012-06-07 17:10:14
Victoria Hammond

Articles récents