Facebook Instagram Twitter

Événements dans Galería Taller Gorría

Un espace encourageant le lien entre les arts et le développement communautaire

Auteur:
Ailén, Rivero Hernández
-
23 juillet 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

La Galería-Taller Gorría (Galerie-Atelier Gorría) est un espace fondé par l'artiste cubain Jorge Perugorría. Son objectif est d'encourager le développement de l'art contemporain par le biais d'actions liées à la communauté du quartier havanais San Isidro, à La Vieille Havane.

Tout public intéressé à l'art cubain en général, surtout ce des jeunes Cubains. Pour assister à des expositions, à des performances, à des ateliers et apprécier la création surtout des jeunes artistes.

La Galerie-Atelier Gorría représente un espace proactif pour le développement des arts plastiques à Cuba. Située dans le quartier populaire de San Isidro à la Vieille Havane, ce projet culturel se trouve au confluent du meilleur de l'avant-garde créative cubaine et de la nouvelle génération d'artistes émergents de l’île. C'est un lieu où l'on encourage les expressions artistiques qui ne sont pas privilégiées dans d'autres espaces d'exposition de La Havane.

Peinture de rue, performances, conférences, ateliers, œuvres de jeunes créateurs nationaux, telles Rachel Valdés, connue pour ses installations artistiques sur le Malecón, ou May Reguera, actrice, mannequin et photographe cubaine qui a travaillé pour le célèbre magazine de mode Vogue, ainsi que des artistes internationaux, trouvent leur place dans cet espace interactif. Le peintre, sculpteur et illustrateur Roberto Fabelo et les peintres cubains Arturo Montoto et Jorge Perugorría, font également partie du catalogue de vente de la Galerie et y voit exposé leurs œuvres.

Fondée en septembre 2016 par l'acteur et peintre cubain Jorge Perugorría, son actuel directeur, et son fils Adán, le principal galeriste, la Galerie-Atelier Gorría est devenue un espace culturel très populaire dans la ville malgré sa récente création. L'un de ses principaux objectifs est d'être un espace ouvert à la création de réseaux collaboratifs d'artistes ayant comme intérêt principal l'expérimentation artistique. Une expérimentation qui permet de toucher à divers aspects et supports de l'art, et ainsi d'intéresser le plus grand nombre. Ont siégé dans cette galerie : le projet expérimental de la musique et de la vidéo-art Ensayo Cero, le Festival des femmes ou des ateliers de danse, d’architecture ou de création. Il s'agissait également pour ses fondateurs de réaliser leur volonté de faire de la Galerie-Atelier Gorría un véritable lieu de référence culturel et de travail communautaire à Cuba.

C'est justement dans ce lieu que voit le jour, au cours de ces dernières années, le projet culturel San Isidro D.A. (Distrito de Arte), imaginé par un groupe de graffeurs nationaux et internationaux. Ce projet met à l'honneur le graffiti mais vise également à amener la culture, l'art, et notamment l'art contemporain, dans le quartier populaire de San Isidro et permet ainsi le développement culturel d'un quartier défavorisé. Ce projet sert de point de départ à plusieurs autres expositions de jeunes artistes dans la galerie.

Dans ses environs, on organise des concerts en plein air, des festivals, des fêtes ainsi que d'autres événements et de rencontres autour d'autres disciplines qui ont toutes réussi à transformer un quartier, autrefois marginal, en centre d'attention pour les locaux et les étrangers grâce à sa contribution culturelle au pays.

traducteur:

Leysa Buides Secada

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi