Facebook Instagram Twitter

Cienfuegos

La ville portuaire surnommée la « Perle du Sud »

Auteur:
Stéphanie de Silguy & Géraldine Boitard
-
1 août 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Cienfuegos est une ville à l'architecture coloniale bien conservée certains de ses monuments ou balades, telles la place d’armes ou sa forteresse, sont de véritables bijoux architecturaux et lui ont valu son surnom de Perle du Sud.

Pour tous ceux qui aiment l’histoire et la plage. Pour découvrir la richesse culturelle de l’île. L'architecture française et la vue pittoresque de la baie.

Fondée par des colons français en 1819, Cienfuegos a prospéré une dizaine d'année plus tard grâce au commerce du sucre. Elle tient son nom du capitaine-gouverneur de l’île de l’époque. Inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco en 2005, cette ville portuaire conserve aujourd'hui encore une bonne partie de son architecture coloniale.

Parmi ses trésors : la Place d’Armes. C'est la plus vaste du pays avec son kiosque à musique et un minuscule arc de triomphe, le seul de Cuba. Plusieurs bâtiments magnifiques donnent sur la place comme l’ancien palais du gouverneur et son imposante coupole, ainsi que le Théâtre Tomas Terry, du nom d’un riche Vénézuélien à la fois exploiteur d’esclaves et « bienfaiteur ».

Que faire ?

À part la visite de cette place, le Paseo du Prado (la promenade du Prado), mérite également que l'on s'y arrête. C’est le plus long du pays : il commence à l’entrée de la ville et se prolonge jusqu’au Malecón, ou boulevard du bord de mer. Les rues piétonnes sont très agréables en fin de journée, lorsque la chaleur se fait moins écrasante. La statue du légendaire musicien Benny Moré regarde d'ailleurs passer les visiteurs. Cet artiste prolifique symbolise l’esprit créateur cubain. Malgré son manque de formation académique il a légué plus de 250 compositions à la musique de Cuba et du monde - un record pour l’époque - et a conquis le public du Mexique, de Panama, de la Colombie, du Brésil ou encore des États-Unis.

De l’autre côté de la baie, accessible en ferry, les tourelles et les canons d’une forteresse du XVIIIe siècle très bien conservée, gardent le chenal d’entrée face aux pirates des Caraïbes. L'horizon est tout de même un peu entaché par les restes d’une centrale nucléaire soviétique, jamais achevée, et par la plus grande raffinerie du pays qui elle, est toujours en activité.

Les Bonnes Adresses

À vingt minutes en voiture, la plage de Cienfuegos : Rancho Luna. Pour ceux qui aiment se rafraîchir après le trajet depuis la Havane, l'endroit est idéal pour une pause déjeuner, avec ses parasols en paille et ses cocotiers. Mais peut-être à éviter le week-end si l'on aime pas la foule. Les Cubains s'y détendent, en sirotant des bières dans l'eau, sous un parapluie en guise d’ombrelle. Il est cependant possible de partir quelques heures faire de la plongée avec masque et tuba ou avec des bouteilles.

Le choix de logements est très vaste à Cienfuegos. Privilégier les casas particulares situées sur la pointe de la ville. Un peu loin du centre, elles ont l’avantage d’avoir les pieds dans l’eau. Vous pourrez ainsi profiter du coucher de soleil face à la mer depuis votre rocking chair en bois coloré, un cocktail maison à la main !


Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi