Facebook Instagram Twitter

Remedios

Une ville de légendes

Auteur:
Bertrand Ferrux-Bigueur
-
1 août 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Les légendes ont façonné l'histoire de la bourgade jusqu'à lui apporter une spécificité religieuse à nulle autre pareil. Longtemps, d'après le curé et inquisiteur de l'époque, le plus célèbre habitant de Remedios aurait été le diable. Cette légende amena en 1691, le capitaine général de Cuba à se rendre sur place avec son armée et à mettre le feu à la ville avant que le démon ne l'engloutisse. À leur retour ses habitants, déplacés pour l'occasion, décidèrent tout simplement... de la reconstruire !

Parrandas de Remedios, à noël

Pour les passionnés d'Histoire. Pour faire une parenthèse dans une ville historique, apprendre les légendes qui l'ont façonnées et en font la singularité. Remedios à Noël durant les fameuses Parrandas.

Si l'on peut douter de certaines de ses légendes, il est certain que le développement économique de San Juan de los Remedios a été d'abord permis par les relations étroites, bonnes ou mauvaises, avec les corsaires. Puis l'agriculture et l'élevage apparurent, la région devenant rapidement le principal fournisseur de viande des colonies de Floride. La terre étant fertile, ce sont la canne à sucre, le café, le tabac et le cacao qui prirent le relais, permettant à la cité, d'aujourd'hui 40 000 habitants, de devenir un pôle de production et de commerce riche et développé.

De sa période faste, il reste quelques bâtiments coloniaux particulièrement bien conservés, deux églises qui se font face au centre de la ville, une statue de la liberté, achetée lors d'une exposition universelle, et surtout une identité propre, qui ressemble fortement à celle d'un célèbre village gaulois... Ici, on fait la fête, on vit à sa manière et on continue de croire aux légendes mais toujours en adaptant l'histoire de la ville à son avantage.

Que faire ?

Escale sur la route des plages, Remedios se situe à 1 heure de l'archipel de Cayo Santa Maria, sa visite démarre par un tour panoramique, guidée par un spécialiste pour qu'il nous soit conter légendes et histoires avérées de la ville ! Les églises Saint Jean Baptiste et Notre Dame du Bon Voyage méritent une visite plus poussée, elles se font face sur la Plaza Marti, considérée comme l'une des plus belles de Cuba. Le musée municipal, au 56 de la rue Maceo permet d'en apprendre encore plus sur l'histoire de la ville, l'intérêt est son accès, par une rue coloniale tortueuse à souhait.

On ne manquera pas de visiter les ateliers des célèbres parrandas, l'événement majeur de Remedios étant sans conteste les fêtes de Las Parrandas, sorte de carnaval durant la nuit de Noël : deux quartiers s'affrontent à coups de feux d'artifices hissés sur des chars, le tout en dansant ! C'est une période magique que les habitants préparent durant l'année entière et qui perdure depuis 1820.

En réalité, toutes les traditions et toutes les légendes sont fêtées, comme par exemple la Saint Jean, ainsi que d'autres saints qui ont marqué l'identité de la cité. Fière et accueillante, Remedios permet une pause tout en Histoire, un peu à l'écart des circuits touristiques, ce qui lui confère un intérêt supplémentaire.

Les Bonnes Adresses

De magnifiques casas particulares historiques au mobilier colonial, vaisselle luxueuse et patios végétalisés accueillent les visiteurs. Elles permettent de voyager dans le temps et de retrouver une période révolue où la richesse de la ville était évidente. Les hôtels Mascotte, Barcelona ou Camino del Principe sont également d'anciens palais coloniaux. Ils répondent aux standards internationaux hôteliers et, par leur situation au cœur de la cité, facilitent sa visite.

La restauration comme dans de nombreuses villes de province va et vient en fonction des ouvertures et des fermetures, mais surtout des modes. Un incontournable pour prendre un verre est le bar Le Louvre, dont la terrasse sur la place centrale, permet de profiter de la vue sur la vie locale.

Les propriétaires de casas particulares proposent des dîners qui seront appréciés dans le patio d'une belle villa coloniale.


Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi