Facebook Instagram Twitter

Musée Napoléon

L'une des plus importantes collections d’objets napoléoniens

Auteur:
Stéphanie de Silguy & Géraldine Boitard
-
14 septembre 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Si le Musée Napoléon dispose d’une des plus importantes collections napoléoniennes au monde, sa visite permet de découvrir le palais dans lequel il est installé, qui mérite également que l'on s'y attarde.

Pour les passionnés d'Histoire. La bibliothèque et ses 6000 ouvrages liés à Napoléon et son époque, avec sa terrasse surplombant la ville. Pour découvrir l'une des plus importantes collections napoléoniennes, dans un très beau cadre.

Le Musée Napoléon est abrité dans un palais construit à la fin des années 1920, dans un style Renaissance Florentine par Evelio Govantes et Félix Cabarrocas, célèbres architectes du Capitole. Cet édifice de trois étages, avec ses magnifiques volumes, a été construit pour Orestes Ferrara, un Italien venu à Cuba pour lutter contre la colonisation mais opposé à la Révolution, il quitta le pays en 1959. Son palais fut réquisitionné par le gouvernement qui y inaugura le musée Napoléon en 1961. Un impressionnant lustre en cristal, cadeau de Bonaparte à Joséphine, est suspendu au premier étage. Plus de 7000 pièces sont rassemblées dans la collection du musée, estimée à 8 millions de dollars. La plupart des œuvres sont originales et ont été restaurées. Vous pourrez voir de nombreux objets personnels de Napoléon, œuvres d’art, porcelaines de Sèvres, meubles et armes datant de la Révolution française au Second Empire. 

Cette riche collection a été apporté à Cuba par Antommarchi, médecin personnel de Napoléon à Sainte-Hélène, venu sur l'île en 1837 pour étudier la fièvre jaune, il y mourut l’année suivante. Sa collection fut rachetée à la fin du XIXe par Julio Lobo, riche industriel du sucre passionné de Napoléon 1er, qui quitta l'île avant la Révolution cubaine. Sa collection fut déclarée « héritage national » par le gouvernement révolutionnaire. Des artistes reconnus sont également exposés dans le musée, comme Gérard, portraitiste officiel de la cour qui réalisa les portraits de Caroline Bonaparte et d'Hortense de Beauharnais, Gros ou Regnault qui réalisèrent des portraits de Napoléon. Le musée dispose d'une toile intéressante de Vibert, mettant en scène la préparation du sacre. Autre objet intéressant, un exemplaire en bronze du masque mortuaire de Napoléon, issu d’une série limitée réalisée en 1833 à partir de l’original d’Antommarchi.

Un musée riche et bien garni, qui permet de découvrir un lieu à l'architecture monumentale, des objets personnels inédits ayant appartenu à Napoléon ainsi que de belles peintures. À ne pas manquer la bibliothèque, avec ses 6000 ouvrages et sa terrasse offrant une vue magnifique sur la ville, une visite riche en découverte.

Informations pratiques

Museo Napoleónico
Rue San Miguel, #1159, angle Ronda, Vedado, La Havane
  • Mardi à samedi de 9h30 à 17h
  • Le dimanche de 9h30 à 12h30
  • Temps de visite : environ 1 heure
  • Une visite guidée peut être organisée en appelant quelques jours avant (+53 7 879 1460)
Ordre des prix
  • Entrée : 3 CUC
A visiter
La Havane

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi