Facebook Instagram Twitter

Le Christ de La Havane

Une statue monumentale de 20 mètres de hauteur dominant la ville

Auteur:
Stéphanie de Silguy & Géraldine Boitard
-
14 septembre 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

La statue du Christ de La Havane, déclarée monument national en 2017, est l'un des symboles de la capitale et surplombe la ville, sa visite permet de la découvrir mais également de profiter de la vue sur la ville depuis l'autre côté de la baie.

Pour tout public. Pour voir de près l’impressionnante statue du Christ de la Havane. La vue à couper le souffle, l'une des plus belles sur la baie de la Havane.

Le Christ de La Havane est une statue monumentale érigée à 51 mètres de haut sur la colline de l’ancien village de pêcheurs de Casablanca, de l’autre côté de la baie de la vieille ville. C’est la femme de Fulgencio Batista, président cubain au pouvoir de 1940 à 1944 et de 1952 à 1958, qui est à l’origine de cette œuvre. Elle l’a commandée suite à l’attentat raté contre son mari en 1957. La réalisation en a été confiée à une artiste cubaine, Jilma Madera, partit deux ans en Italie pour la sculpter dans du marbre de Carrare. L'artiste n’a pas utilisé de modèle, mais s’est inspirée de son idéal masculin et du métissage racial de l’île. Le Christ porte une toge ainsi que des sandales, répliques de celles portées par l’artiste à l’époque.

Contrairement aux Christs de Rio de Janeiro (Brésil), de Lubango (Angola) ou de Lisbonne (Portugal), celui-ci n’a pas les deux bras tendus, mais est représenté avec une main levée et l’autre sur le cœur, comme s’il bénissait la ville. Il a également les yeux vides, donnant l’impression qu’il regarde tous les visiteurs, peu importe le lieu où ils se trouvent. L’artiste aurait enterré des journaux et des pièces de monnaie de l’époque sous la statue. La statue fut bénie par le Pape Pie XII avant de rejoindre Cuba en bateau, où ses 67 pièces ont été assemblées, formant cette imposante statue de 20 mètres de haut et de 320 tonnes. L’inauguration le 25 décembre 1958 a été l’un des derniers actes officiels de Batista, puisqu'il s'enfuit de Cuba une semaine après, suite à l’entrée de Fidel Castro dans la Havane. Nombreux sont ceux qui ont considéré cet événement comme un miracle dû à la statue sacrée.

Pour s’y rendre, il est conseillé de prendre la lanchita (bac) en face de l’Hôtel Santander à l'angle de l’Avenida del Puerto et de la calle Santa Clara, à la Vieille Havane, en direction de Casablanca. La traversée dure cinq minutes. C’est l’occasion de découvrir un des modes de transport en commun des havanais. À la sortie, on peut profiter d'une balade dans le village de Casablanca, avant de monter la colline, durant une dizaine de minutes, pour atteindre le Christ. À l’arrivée, la vue sur la ville est à couper le souffle.

Informations pratiques

El Cristo De La Habana
Casablanca, La Havane
  • Espace ouvert, visite recommandée au coucher du soleil
Ordre des prix
    A visiter
    Regla

    Cubanía

    Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

    tous les articles

    Vous aimerez aussi