Facebook Instagram Twitter

Préparer son voyage à Cuba : Visa ou Carte de Tourisme ?

Quel visa ou carte touristique pour rentrer à Cuba ?

Auteur:
Stéphane Ferrux-Bigueur
-
7 juillet 2021

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

On lit beaucoup de chose sur Internet au moment de se renseigner sur les démarches pour se rendre à Cuba. Une certaine confusion règne quant au Visa ou la fameuse Carte Touristique.

Aéroport International de La Havane
Aéroport International de La Havane

Différences entre Visa et Carte de Tourisme

Lorsqu’on vient d’Europe et qu’on veut entrer à Cuba pour un voyage touristique, il n’y a pas besoin de Visa sinon d’une Carte Touristique. La différence étant qu’un Visa est une demande autorisée, ou non, par le Ministère des Relations Extérieures du pays d’entrée, à travers sa représentation dans le pays de sortie, le consulat. La Carte Touristique quant à elle est délivrée par les agences de voyages ou compagnies aériennes en relation directe avec Cuba c’est à dire les spécialistes de la destination.

Ces spécialistes, tel que Cuba Autrement, sont à même de vendre cette Carte Touristique sur simple demande des futurs voyageurs … touristiques !

Car il faut bien comprendre que pour une autre raison que le tourisme, le voyageur désirant se rendre à Cuba aura effectivement besoin d’un Visa, et donc d’en faire la demande directe et personnelle au Consulat de Cuba de son pays. Pour affaire, pour étudier, pour le journalisme, pour une manifestation culturelle, sportive… bref pour tout sauf du tourisme, Cuba doit valider chaque demande de voyage, à travers de son Ministère des Relations Extérieurs qui lui-même devra vérifier qu’il existe bien une institution, une entreprise cubaine qui se portera responsable du voyageur en question une fois entré dans le pays. Par exemple, un journaliste sera pris en charge par le Centre de Presse International de La Havane pendant tout son séjour à Cuba.

Différentes Cartes de Tourisme

La Carte touristique s’applique donc à – presque - tous les ressortissants désirant se rendre à Cuba en touriste. Ceci est valable pour les pays d’Europe, le Canada, les Etats-unis, la Russie et de nombreux autres pays. Ces Cartes de Tourisme peuvent présenter des différences. Elle est bleue pour les Etats-Unis, alors que le Canada utilise le même modèle que celui d’Europe (voir photo), mais pour les Canadiens cette carte est valable 6 mois, alors que pour les Européens c’est un mois renouvelable une fois, voire deux ...

Carte touristique pour Cuba
Carte touristique pour Cuba

Le tourisme avec Visa

Il existe cependant des exceptions à cette règle de la Carte facilitant le tourisme à Cuba. Notamment, pour certains pays d’Afrique, comme la Tunisie, il sera nécessaire, même en tant que touriste, d’obtenir un visa, type A1, directement auprès du consulat cubain du pays.

Visa Cubain
Visa pour entrer à Cuba, émis à Paris

Cette dérogation à la règle est aléatoire. La demande de visa peut dépendre de différents paramètres permettant d’évaluer le risque d’entrée à Cuba par son gouvernement. Ce peut être pour des raisons sanitaires, politiques, économiques que Cuba obligera les visiteurs à obtenir un Visa. Ces conditions peuvent changer dans le temps, il est donc indispensable de se renseigner auprès de son agent de voyage ou directement auprès du consulat du pays avant de voyager.

Les Visas et ses alternatives 

Le Visa, c’est à dire la demande personnelle d’autorisation pour se rendre dans un autre pays, se décline aujourd’hui sous différentes nuances. Pour faciliter et surtout accélérer les démarches des voyageurs de plus en plus nombreux, les pays ont recours à différents moyens.

Le Visa reste la règle de référence, mais le voyage touristique ou familiale est géré de plus en plus fréquemment d’une autre manière, étant de loin le motif de voyage les plus répandus.

Cuba utilise un moyen relativement manuel, à travers un formulaire papier à remplir, la Carte Touristique. Il permet surtout de transférer le travail de délivrance aux professionnels du tourisme, mais il reste un moyen coûteux, complexe à appliquer et quelque peu archaïque : fabrication et stockage du formulaire, contrat avec les professionnels pour en obtenir la gestion (achat / vente), envois par la poste à chaque voyageur, remplissage manuel du formulaire (sans ratures) pour tous les voyageurs, et finalement comptage manuel de la part des autorités cubaines lors du passage à immigration à l’entrée du pays.

Les Etats-Unis ou le Canada, par exemple ont recours à un moyen digital d’une gestion plus commode. Ils s’appellent ESTA pour le premier et EVA pour le second . Tout se passe sur Internet: demande, autorisation, délivrance et paiement. Cette démarche se rapproche d’avantage du Visa puisqu’elle est soumise à autorisation. D’autre part le futur voyageur effectue une déclaration d’identité avant le voyage. Alors que pour la Carte de Tourisme cubaine, aucune autorisation n’est requise et les autorités reçoivent la déclaration d’identité au moment du passage à immigration dans un format manuel, empêchant toute analyse rapide.

L’avenir du Visa

Les voyages étant de plus en plus nombreux, et même si la demande personnelle de Visa sera toujours de rigueur pour certaines raisons de voyages spécifiques, il y a fort à parier que la technique américaine de contrôle d’entrées s’étendra à de nombreux pays. En plus d’être traitée de façon automatisée, d’obtenir un contrôle systématique et rigoureux, elle permet d’engranger une taxe supplémentaire payée par chaque voyageur, des millions en perspective!

La Carte de Tourisme pour Cuba vaut à l’achat 17 Euros (revendue en général 25 euros), l’ESTA américain, 14 USD et le AVA canadien, 7 CAD (environ 5,50 USD). La vente de ces documents pouvant être effectuée par des tiers, permettant ainsi aux gouvernements de s’affranchir de sa gestion, les prix peuvent énormément varier lors d’une recherche d’achat.


Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi