Facebook Instagram Twitter

Les 5 meilleures plages de Cuba

Trouver la plage parfaite pour vos vacances à Cuba

Auteur:
Bertrand Ferrux-Bigueur
-
7 août 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Toutes plus prisés les unes que les autres, les plages cubaines sont tantôt aménagées, tantôt sauvages, en crique ou à perte de vue... Au delà d'une île, Cuba est un archipel. On pense souvent aux plus de 5700 kilomètres de côte de l'île principale, on en oublie les 4200 cayos qui l'entourent, lieux sauvages et inaccessibles ou de villégiature aménagée. Voici le florilège de quelques unes d'entre elles.

Vue de la Plage Sirena, Cayo Largo

Parmi les 400 plages naturelles et les 200 baies entre océan atlantique et mer des Caraïbes, il est difficile de choisir le lieu de repos qui, dans la plupart des circuits, clôturera le voyage. Partout, on trouvera du sable et de l'eau turquoise. Mais à Cuba, on aura aussi le choix entre tranquillité ou animations, entre mer d'huile ou vagues rageuses, entre désert aquatique ou corail et poissons. Où aller pour terminer son séjour sur un transat ou nager dans une eau à plus de 25 degrés ?

1) L'incoutournable Varadero

Souvent décriée car trop touristique, le lieu reste le favori des voyagistes et de la population locale. Historiquement, Varadero est aussi célèbre que la Havane : déjà occupé par les indiens Tainos, son nom date du XVIe siècle lorsqu'on y réparait les bateaux. Les touristes débarquent dès les années 1870 lorsque 10 familles de Cárdenas obtiennent le permis d'y construire leur maison de vacances. Et depuis, la péninsule d'Hicacos n'a cessé de se développer, accueillant aujourd'hui près d'un tiers du tourisme balnéaire. Si durant la première moitié du XXe siècle, le lieu est réservé à quelques happy few parmi lesquels Al Capone ou le milliardaire Iréné Dupont de Nemours, dont la villa subsiste encore de nos jours, Varadero est aujourd'hui associé au tourisme de masse.

Mais qu'on ne s'y trompe pas, la réputation de la station balnéaire reste sans faille. Elle doit la qualité de ses séjours à la présence d'un océan à l'eau chaude et cristalline, baignée par le courant du golf. Les 20 kilomètres de plages sont agréables pour le repos comme pour les activités nautiques proposées par tous les hôtels. Et Varadero est aussi un village, qu'on peut découvrir en soirée pour des moments plus cubains, hors resort.

Vue aérienne des plages de Varadero

2) Cayo Coco et Cayo Guillermo, paradis d'une nature préservée

Parmi les milliers de cayos présents autour de Cuba, quelques uns ont été aménagés pour le tourisme tout en préservant leur virginité. Cayo Guillermo – 5 kilomètres de plage – se situe au large de son grand frère Cayo Coco qui offre 8 plages sur 22 kilomètres de long, bordés par un spectaculaire récif corallien préservé. Le lieu est considéré comme l'une des plus belles barrières de corail au monde, l'idéal pour la plongée. Reliés à Cuba par une jetée autoroutière, Cayo Coco et Cayo Guillermo proposent une escale-nature dans un paysage de faune et de flore en répondant pleinement à ce qu'on imagine d'une île paradisiaque : sable blanc, cocotiers et mer turquoise.

Pour le meilleur du meilleur : Playa Pilar, au nord de Cayo Guillermo serait la plus sauvage et la plus blanche des plages de Cuba, du fait de la présence de sable éclatant tel la poussière de diamant, Ernest Hemingway l'a décrite dans son Îles à la dérive. Quant à Cayo Coco, la plage Flamingo fera l'unanimité.

Plage Cayo Guillermo

3) L'archipel de Cayo Santa Maria ou les plages de Cayo Largo

Plus au Nord, Cayo Santa Maria est classé réserve de la biosphère par l'UNESCO. On s'y rend en voiture par une digue de 50 kilomètres ; les hôtels ont été aménagés en respectant l'environnement : maintien de la dune naturelle et constructions basses. C'est le paradis sur terre, et dans l'eau, puisque toutes les espèces y sont préservées comme un trésor naturel exceptionnel.

Côté mer des Caraïbes cette fois-ci, au sud de l'île, Cayo Largo del Sur se rejoint par avion ou par bateau. Moins sollicité par le tourisme, cet îlet offre 24 kilomètres de plages vierges entourées d'un magnifique massif corallien resté intact, ce qui lui vaut la réputation de meilleur spot de plongée de Cuba. Son ensoleillement permanent assure un séjour idyllique.

Plage Santa María

4) Sur la grande île, les plages de l'Oriente

Cuba propose d'autres plages féeriques... Dans la province d'Holguin, Guardalavaca est la station balnéaire la plus réputée après Varadero. Sable doré et eaux turquoises sont les ingrédients qui font l'aimer. Les fonds marins sont également à explorer.

Beaucoup plus loin, et presque à l'extrémité de l'île orientale, Playa Maguana, à une vingtaine de kilomètres de Baracoa, donne une vision tropicale et plus sauvage du balnéaire cubain. Pas de grands hôtels, juste du sable, des cocotiers, des cieux parfois voilés... et l'océan, balayé de rouleaux, permet un retour magique vers le passé... n'est ce pas sur ces côtes qu'aurait débarqué Christophe Colomb ?

Plage de Guardalavaca, Holguín

5) Cayo Jutias et Cayo Levisa

Si le temps ne permet pas de traverser le pays, il existe des plages, à deux pas des sites visités. Cayo Jutías, par exemple, à une heure de Viñales, propose une plage familiale au terme d’une route qui semble flotter sur la mer. Ce décor de carte postale de 4 kilomètres carrés est idéal pour une pause lors d'un circuit. Quant à son voisin, Cayo Levisa, on s'y rend en bateau-navette, et on peut y loger grâce à l'hôtel de 40 chambres, seule infrastructure de l'île.

Plage de Cayo Levisa

Le choix cornélien de la plage cubaine...

Parler de plages à Cuba, c'est comme parler de grattes-ciels à New York... on en oublierait presque le nombre ! Car on trouve aussi des criques secrètes, comme sur Cayo Saetía, ou des kilomètres sans fin comme les plages de l'Est, à quelques kilomètres de la capitale.

Si on a le temps, on passera par l'Île de la Jeunesse pour Punta Frances qui inspira Stevenson ou par le secret Cayo Sabinal pour un repos absolu... et tant d'autres qui font dire que Cuba est aussi une vraie destination balnéaire.


Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi