Facebook Instagram Twitter

Santa Clara

La Révolutionnaire

Auteur:
Bertrand Ferrux-Bigueur
-
1 août 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Santa Clara, ville du Che par excellence est toute dédiée au héros révolutionnaire et cultive sans crainte son souvenir. Mais la capitale de province est également une ville jeune à la vie culturelle dynamique, rythmée par des soirées uniques.

Le mausolée du Che Guevara à Santa Clara

Les voyageurs en recherche d'une expérience hors des sentiers battus. Pour suivre les traces de la vie de Che Guevara. La vie culturelle et artistique d'une ville jeune et alternative.

Ce sont 18 familles, exilées de la ville de Remedios, qui décidèrent de fonder la cité de Santa Clara. D'après une légende, c'était par lassitude des attaques des corsaires, selon une autre ce serait lorsqu'on décida d'incendier Remedios. Toujours est-il que Santa Clara voit le jour à la fin du XVIIe siècle, alors que la plupart des villes coloniales sont déjà fondées. On lui attribue donc peu d'intérêt dans l'histoire de Cuba, à part celui de posséder l'une des plus belles églises de l'île, Notre Dame du Carmen construire en 1748, de style éclectique et richement décorée.

Santa Clara, sera pourtant, la première ville à faire la Révolution de 1959 : appelée « ville du che », sa prise par Ermesto Guevara, et ses 300 hommes, marquera le début de la victoire des Barbudos, surnom donné aux forces rebelles de la Révolution cubaine. Elle est entièrement dédiée au souvenir du héros, plus encore depuis le retour de sa dépouille en 1997, date de construction du mausolée où le pays tout entier l'a inhumé.

Santa Clara, au centre de l'île et surtout des circuits touristiques se trouve être un passage obligé, entre Trinidad et les plages, ou sur la route du retour, entre l'Oriente et la capitale cubaine. Pourtant, la ville vaut plus qu'une escale. Ville jeune qui compte l'une des plus importantes universités du pays, elle est aussi culturellement très développée. On la connaît comme une ville aux habitudes libérales. En effet, tous les styles culturels y ont leur place et les soirées sont parmi les plus festives de l'île.

Que faire ?

Bien sûr, lorsque la visite est courte, elle est toute orientée sur Che Guevara, en commençant d'abord par le mausolée et la statue géante qui se dresse sur la place. Ensuite on continuera par le petit musée contigu, consacré à sa vie, à son enfance, sa jeunesse et ses souvenirs politiques. On se rendra à 5 kilomètres de là, où trônent les vestiges du train blindé, les 5 wagons et le bulldozer permettront de comprendre la tournure que prit la Révolution par l'acte héroïque de Santa Clara. Mais ce sera le passage devant le siège du comité provincial du parti communiste qui donnera le ton : là, une statut grandeur nature du Che reprend tous les symboles de sa vie et de ses choix idéologiques.

Pour une pause hors-Révolution, on prendra un taxi-cyclomoteur, typique de la ville, pour se rendre au parc Vidal suivre les parties d'échecs ou les trios musicaux, dans une ambiance sereine de ville universitaire de province.

C'est surtout durant la soirée que l'ambiance bat son plein dans la ville. Les habitants sont souvent de sortie, au moins sur les bancs publics et dans les terrasses des bars. Pour les plus noctambules, l'adresse incontournable est le fameux bar-cabaret aux mille tons, où tous les styles musicaux se retrouvent. Dans cet ancien hôtel en ruine, on s'amuse dans une tolérance et une joie de vivre particulièrement marquée.

La musique trova et le lieu culturel Menjunje sont des incontournables de Santa Clara

Les Bonnes Adresses

Les casas particulares sont nombreuses et souvent disponibles, peu de voyageurs restant plus d'une journée sur place. Les propriétaires ont su moderniser leurs maisons d'un autre temps aux plafonds si hauts, en les décorant de peintures, sculptures et autres créations contemporaines, parfois très audacieuses. L'accueil est particulièrement chaleureux, dans l'esprit ouvert et tolérant de la ville.

Le café-muséo de la Révolución est incontournable pour une pause café ou déjeuner. C'est surtout son décor dédié au Che dans un esprit décalé et éclectique, qui permet de passer un moment agréable et culturel ! Pour les dîners, place aux patios des casas particulares où ils sont toujours de qualité avec des produits frais mêlés d'une touche d'originalité.


Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi