Facebook Instagram Twitter

Événements à San Isidro D.A.

Un projet qui promeut le développement de l'art urbain

Auteur:
Ailén, Rivero Hernández
-
6 août 2020

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

San Isidro Distrito de Arte (Zone d'art) est aujourd'hui l'un des projets culturels les plus ambitieux de La Havane. Il réussit à rassembler dans un même quartier, différentes expressions artistiques.

Pour les amants de l'art urbain, le graffiti et La Havane authentique. Pour assister à des concerts, des expositions, des performances, des fêtes, admirer l'art urbain.

Dans le quartier San Isidro de la Vieille Havane, un projet culturel a transformé cette localité en épicentre du développement du street art à Cuba. Parrainé par la Galería-Taller Gorria - galerie-atelier du célèbre peintre et acteur cubain Jorge Perugorría -, la galerie El Artista et le restaurant Jesús María 20, San Isidro D.A. est devenu un centre qui attire l’attention pour sa contribution culturelle au niveau communautaire.

À San Isidro, le graffiti est roi...

Au cours des dernières années, le projet San Isidro D.A., un festival communautaire, a amené dans le quartier havanais de San Isidro, de jeunes artistes cubains et étrangers, représentants de tous les arts. Lors de cet événement le quartier se transforme et accueille des nombreux artistes plastiques comme Roberto Fabelo ou encore Eduardo Abela. Le graffiti est le roi des manifestations artistiques, grâce au travail d’un groupe de graffeurs nationaux tels que le notable Mr. Myl ou Fabián López avec son personnage « Super Malo », et internationaux comme Abstrk, le newyorkais Stephen Palladino ou la mexicaine Paola Delfín, tous passionnés du projet. 

En parcourant ses rues, on voit l'impact de ce projet sur le quartier : peintures murales, graffitis et de plus en plus d'initiatives locales, comme des ateliers et galeries privés, font du quartier un lieu d'expositions et de développement d'expressions artistiques.

... mais la danse et la musique sont aussi de la partie

Durant les trois éditions organisées précédemment ont eu lieu des concerts en plein air avec de célèbres artistes cubains Kelvis Ochoa, Isaac Delgado, Alain Pérez, Luna Manzanares ou encore Real Projet. Font également partie de la programmation des fêtes, des expositions, des performances et des projets culturels cubains comme la marque de design Clandestina avec son initiative « Donne-moi ton t-shirt » qui estampe sur les tee-shirts la phrase devenue populaire : « Actually I’m in… San Isidro ». On note également la présence du centre d’études cinématographiques, nommé d’après le fameux réalisateur cubain, auteur du célèbre film Fresa y Chocolate, Tomás Gutiérrez Alea. Une photo géante du réalisateur avec sa caméra à la main est d'ailleurs l’une des attractions du quartier.

Ce projet a véritablement métamorphosé le quartier de San Isidro, proche du centre historique de la Vieille Havane, il était connu, dans la première moitié du XXe siècle, comme étant une zone difficile, avec la présence de nombreux bars et maisons close. Lors du plan de restauration du Bureau de l'Historien de la Vieille Havane de 1997, San Isidro est l'une des zones les moins privilégiées. Malgré ces désavantages, il réussit à s'ériger aujourd'hui en véritable représentant de l'art urbain à la Havane.

En dehors du festival, la Galería-Taller Gorría et la galerie El Artista organisent régulièrement des expositions et de nombreux musiciens trouvent à San Isidro l’espace idéal pour se présenter. D’autres festivals tous publics y sont souvent organisés comme le Festival des femmes organisé par la chanteuse Cucu Diamante, qui milite pour donner plus de visibilité aux femmes dans l'art et pour le droit des femmes en général à Cuba. Ce quartier est l'endroit parfait pour pratiquer différentes activités en rapport avec l'art urbain. Se promener dans ses rues et y admirer les graffitis et les peintures murales, manger sur la terrasse du restaurant Jesús María 20, assister à un concert dans le parc de la Ceiba ou la rue Picota, ne sont que quelques-unes des options proposées par San Isidro.

traducteur:

Leysa Buides Secada

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi